ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Approche multirisque dans le bassin de l’Huveaune

Le pôle de compétence “risque” de la Préfecture des Bouches-du-Rhône a lancé en 2007 une réflexion “approche multirisque des PPR” associant différents services sur le département (DREAL PACA, DDEA 13, SDIS13, ... et le CETE Méditerranée).

Le groupe de travail du pôle de compétences “risques” s’est intéressé à une approche multirisque des PPR en utilisant la méthode géosystémique. Préoccupé par les forts enjeux “risques” qui s’exercent sur la vallée de l’Huveaune, ce groupe de travail voudrait que ces risques naturels et technologiques soient pris en compte durablement dans l’aménagement du territoire.

 

L’étude Huveaune réalisée par le CETE Méditerranée s’est déroulée en trois étapes :

  • Tome 1 : Diagnostic environnemental par la méthode géosystémique
  • Tome 2 : Acceptabilité des risques majeurs – Approche exploratoire en vue de la définition d’une stratégie globale de gestion des risques
  • Tome 3 : Eléments préparatoires pour la définition d’une stratégie concertée de prévention des risques.

Le territoire du Bassin de l’Huveaune est le seul débouché naturel et facilement accessible à l’Est de Marseille.

La vallée de l’Huveaune se trouve au centre de différents enjeux environnementaux et socio-économiques qui apparaissent antinomiques :

  • les risques naturels et technologiques (inondations, chutes de blocs, glissements de terrain, séismes, incendies feux de forêt, mines, installations classées SEVESO comme Arkema) sont nombreux alors que le développement démographique et économique nécessite des implantations nouvelles et la densification de l’urbanisation ;
  • l’attractivité du territoire (tourisme, économie, habitat) ne se dément pas alors que les problèmes d’approvisionnement en eau, de rejets, de déchets, de cadre de vie se multiplient ;
  • la qualité des paysages, de l’environnement naturel, des ressources agricoles s’accommode mal d’une fragmentation toujours plus accentuée par les réseaux et les déplacements liés à l’activité humaine dense de cet espace.

1. Diagnostic environnemental par la méthode géosystémique

Le diagnostic géosystémique (tome 1) du Bassin de risque de l’Huveaune a fait apparaître les caractéristiques, contraintes et atouts du fonctionnement naturel et anthropique de 5 unités géographiques spécifiques. Il a permis d’en déduire des occupations du sol et des activités compatibles, et d’autres incompatibles avec l’environnement, en particulier celles qui sont liées à l’urbanisation dans des zones d’aléas naturels.Des pistes d’orientations d’aménagement du territoire ont découlé de ce diagnostic, indiquant les tendances positives à soutenir pour l’aménagement du territoire dans une démarche volontariste de développement durable.

2. Acceptabilité des risques majeurs

En complément des problématiques de risques relevées, une première appréciation de l’acceptabilité du risque du territoire a été établie dans le tome 2.

Elle s’est fondée sur des interviews d’acteurs du territoire, représentant les trois collèges suivants :

  • société civile
  • collectivités territoriales
  • services de l’État.

Cette approche exploratoire et expérimentale en région Provence-Alpes-Côte d’Azur avait pour objectif de comprendre et d’identifier les éléments clés d’aide à la décision en matière de gestion des risques naturels et technologiques pour les décideurs locaux de territoires du bassin de l’Huveaune.

L’étude a montré que si les risques technologiques n’apparaissent pas comme les plus préoccupants, des actions sont en revanche fortement souhaitées en matière de prévention des risques naturels, plus particulièrement pour les inondations et les incendies de forêt.

L’engagement d’actions à envisager ne passe pas forcément par la prescription ou la révision de PPR, mais aussi et surtout, par la mise en œuvre d’outils d’accompagnement des dispositifs existants et le lancement d’actions globales et partenariales entre les différents collèges d’acteurs. L’intérêt de cette approche pour aboutir à une stratégie concertée de gestion des risques a été confirmé par tous. Le souci d’association, de concertation et de transparence a reçu un accueil très favorable de la part de tous les acteurs interrogés.

3. Eléments préparatoires pour la définition d’une stratégie concertée de prévention des risques

Le tome 3 a décrit la méthodologie expérimentale qui a servi à l’animation d’un groupe de travail multiacteur (État, collectivités locales, société civile) qui devait élaborer la stratégie de prévention des risques. En parallèle de la méthodologie, ont été rassemblées au cours de cette étude les informations géographiques (SIG multialéa, multirisque), d’urbanisme (POS-PLU, constructions) et réglementaires (niveau de gestion des risques des collectivités locales), qui ont servi de support aux échanges du groupe de travail.

4. Conclusions

L’approche de l’acceptabilité a permis d’instaurer un dialogue et une concertation préalable très appréciée des acteurs concernés quel que soit leur collège d’origine. Elle démontre une nouvelle fois l’importance d’une association en amont des acteurs locaux pour garantir leur implication et leur appropriation des démarches mises en œuvre.

Apports en termes de connaissance des risques

  • Etat des risques sur le territoire du bassin de l’Huveaune.
  • Prise en compte de l’ensemble des risques dans une réflexion multirisque.

Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

  • Mise en évidence de pistes d’orientation pour l’aménagement du territoire tenant compte des risques.
  • Comprendre et identifier les éléments clés d’aide à la décision en matière de gestion des risques.

Pour aller plus loin

  • Revue technique : CETE Méditerranée - n° d'affaire : 23 224 (2007)
  • Revue technique : CETE Méditerranée - n° d'affaire : 07R000076 (2008).