ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Axe de recherche : le rôle des forêts de montagne dans la protection des instabilités rocheuses

En montagne, la forêt peut être une barrière de protection efficace contre les risques naturels. Des travaux de recherche visant à mieux comprendre puis maîtriser son effet protecteur (interactions entre espaces forestiers et aléas) sont menés par le Cemagref (implantation grenobloise).

Afin de mieux évaluer le rôle de protection joué par les forêts d’altitude, des travaux de modélisation de chutes de blocs à travers les peuplements forestiers ont été réalisés. À l’issu de ces travaux, un logiciel a été conçu : Rockfor.NET. Il permet un diagnostic rapide de l’effet protecteur de la forêt vis-à-vis des chutes de blocs à l’échelle d’un versant.

1. Réalisation d’expériences grandeur nature de chutes de blocs en milieu forestier

Mode opératoire :

À l’aide d’une pelle mécanique, une centaine de lancés est effectuée sur deux types de site : un site non boisé et un site boisé (sapin, épicéa, hêtre, érable). Le volume unitaire moyen des éléments rocheux est de 1 m3, le volume maximum ne dépassant pas 5 m3. Chaque lancé est filmé, et chaque impact relevé et cartographié. À partir de ces mesures la trajectoire des blocs est tracée sur ordinateur et analysée (vitesse, hauteur de passage sur les arbres).

 

Exploitation des résultats :

À partir de ces résultats trois types d’impacts ont été distingués : impact frontal, latéral ou frôlé (scratch). Les résultats de ces expériences ont permis le calibrage et la validation de modèles de simulations informatiques : propagation des blocs à terrain nu, simulation de l’effet protecteur d’un arbre, d’un peuplement homogène et d’une forêt constituée de plusieurs types de peuplement (plusieurs essences, différentes valeurs des paramètres dendrométriques). Seules les trajectoires de blocs rocheux individualisés sont simulées. Avec ces simulations, l’extension de la zone en danger peut être approchée (ou estimée).

2. Création d’un outil de diagnostic rapide de la protection offerte par la forêt à l’échelle d’un versant : le logiciel Rockfor.NET

L’outil Rockfor.NET permet à chaque utilisateur d’évaluer l’aléa résiduel probable de chutes de blocs à l’aval d’une forêt. L’aléa résiduel étant défini comme le pourcentage de blocs en mesure de franchir une zone boisée.
Le logiciel est gratuitement et publiquement accessible sur internet http://www.ecorisq.org/rockfor-net-fr.

La forêt peut jouer un rôle de protection dans de nombreuses situations, action favorisée par une gestion adaptée du couvert forestier. Néanmoins, la forêt ne peut être considérée comme un ouvrage de protection pour générer de la construction.