ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Base de métadonnées “érosion littorale”en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

Dans le cadre d’une réflexion menée entre autres au sein du groupes de travail Adaptation au changement Climatique (anciennement groupe Erosion) du CRIGE, sur la disponibilité et l’accessibilité des études et des données portant sur l’érosion du littoral en région PACA, un projet de base de métadonnées a été mis en place par le CEREGE, en partenariat avec le Master “Gestion des Risques Naturels”de l’Université Aix-Marseille, le CETE et la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Service mer).

1. Objectifs du projet

Un avant-projet de 6 mois a eu pour objectifs de recenser et de mutualiser les études existantes conservées par différents acteurs publics, collectivités territoriales et communautés scientifiques, dans le domaine du littoral et plus particulièrement autour des problèmes d’érosion et d’aménagement des plages. Un groupe de différents acteurs engagés dans la gestion du trait de côte (services de l’Etat, collectivités territoriales et recherche…) a ainsi initié une réflexion autour de l’amélioration et l’homogénéisation des données recueillies lors des études littorales géomorphologiques et hydrodynamiques. L’utilisation à terme de ces données par le secteur de la recherche se ferait dans le cadre de l’adaptation au changement climatique en zone côtière.

2. Structure de la base de données

Une structure temporaire de base de métadonnées (données servant à définir ou décrire une autre donnée quel que soit son support, papier ou électronique), a donc été mise en place afin de cataloguer les études sur les problèmes liés à l’érosion et de créer des fiches de métadonnées consultables par une maquette interactive en ligne. La maquette étant réalisée, elle devrait être prochainement mise à disposition via le CRIGE de la région PACA.

Les trois niveaux d’organisation des métadonnées détaillés ci dessous et dans le schéma ci contre, ont été définis afin de permettre aux utilisateurs de la base de pouvoir rapidement avoir accès à l’information recherchée :

  • Le niveau “métadonnées projet” regroupe les données administratives,la problématique et les procédures préalables au lancement de toute étude concernant le  littoral ;
  • Le niveau “métadonnées études” est l’échelon de référence, qui renseigne sur les caractéristiques techniques et administratives de l’étude et définit les modalités d’accès à l’étude et à son contenu ;
  • Le niveau “métadonnées données” constitue le niveau d’analyse le plus poussé. Il renseigne sur le type et les caractéristiques des données brutes produites dans l’étude, ainsi que les traitements effectués sur ces données et les résultats produits.

L’organisation des deux niveaux supérieurs (métadonnées “Projet” et “Etudes”) est compatible avec la norme ISO 19115 : 2003, relative à l’organisation de la métadonnée dans le domaine géographique. En ce qui concerne le niveau “métadonnées données”, aucune norme de classification n’a été définie actuellement dans le domaine de l’érosion littorale ou de la géomorphologie littorale.

3. Consultation de la base de données

La base de métadonnées sera disponible sous forme d’une carte interactive proposant une liste d’études par commune ainsi que les fiches de métadonnées associées. La base contient pour l’instant, 115 études.30% des communes littorales ont participé à cette première étude. En complément de la base de métadonnées, 129 études ont été listées. Aujourd’hui, un projet plus important est en cours de finalisation, et prévoit probablement une collaboration avec la région Languedoc-Roussillon.

Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

  • Sensibiliser les acteurs à la libre diffusion des données, et plus particulièrement celles portant sur l’environnement, conformément aux Directives Européennes sur le sujet.
  • Optimiser les méthodes de gestion des zones côtières en servant de cadre pour le développement plus approfondi d’un Système de Gestion de Base de Données (SGBD) et d’un système de consultation et d’archivage numérique aux normes européennes.

Pour aller plus loin

Site internet : www.cerege.fr