ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Carte de Localisation des Phénomènes d’Avalanche (CLPA)

L’estimation de l’aléa est un élément clé de la gestion du risque. Dans le cas des phénomènes d'avalanche, les experts et les gestionnaires du risque d'avalanche vont devoir baser leurs conclusions sur des témoignages, sur des données historiques, sur des observations de terrain et, parfois, sur des formulations mathématiques ou des simulations qui peuvent aider à préciser les aléas.

La connaissance des événements passés est un des éléments les plus importants sur lequel s'appuyer. En exploitant les données historiques et en tirant parti des situations ayant déjà eu lieu, des scénarios peuvent être envisagés. En tant qu’information sur les événements passés, l'EPA et la CLPA ont ainsi un rôle très important à jouer. Ce sont de précieux outils d'aide à la décision. La consultation de l'EPA et de la CLPA est fortement conseillée aux gestionnaires des risques d'avalanches. Mais, attention, la CLPA est une carte informative, ce n'est pas une carte d'aléa.

1. Origine

10 Février 1970 : à Val d'Isère, une avalanche tue 39 adolescents dans un centre UCPA (Union des centres de plein air), sous tutelle de l'Etat. À l'heure de l'essor des sports d'hiver, cette catastrophe bouleverse l'opinion publique. Une carte inventaire de tous les sites d'avalanche est mise en place sur décision du Conseil des Ministres. La carte de localisation des phénomènes d'avalanche (CLPA) est née. Sur fond de carte au 1/25 000, les emprises maximales des avalanches connues sont reportées.

2. Réalisation, financement

Le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement alloue un budget pour la mise à jour annuelle de la CLPA. De plus, il investit pour la réalisation d'une enquête approfondie tous les dix ans. À cette occasion, les cartes sont réactualisées et les départements et les régions concernés sont sollicités pour participer au financement.

Le ministère chargé de l'écologie confie la réalisation de la CLPA à une unité de recherche du Cemagref basée à Grenoble, qui, avec l’appui des services RTM de l’ONF, est chargée de coordonner et de centraliser les informations récoltées pour mettre à jour les bases de données. Cette unité de recherche réalise, actualise les cartes et diffuse les informations. Ces informations sont consultables sur Internet : (www.avalanches.fr).

3. Méthodologie d’élaboration

La CLPA indique essentiellement les ampleurs maximales des phénomènes d'avalanches survenus dans le passé et observés avec précision et certitude. Elle est mise à jour chaque année. Tous les dix ans, une enquête récapitulative de mise à jour plus approfondie est menée.

a/ Recueil de témoignages auprès de la population et dans tous les documents les plus accessibles (écrits, photographies, rapports, études, journaux, archives...). Les informations ainsi récoltées permettent de délimiter les emprises des avalanches connues.

b/ Interprétation des événements passés : une photo-interprétation est réalisée à partir de stéréophotographies prises en été. Recherche des “empreintes” d'avalanches : trouée dans la végétation, arbres cassés, éboulis... Tous ces éléments vont être interprétés pour déterminer l'emprise maximale des événements ayant laissé des traces.

c/ Sur un fond de carte IGN 1/25 000, les emprises maximales des événements sont tracées, de couleur différente pour bien distinguer les deux approches : en orange pour les informations issues de la photo-interprétation et en magenta pour les informations issues du recueil de témoignages et de l’enquête terrain. On trouve aussi sur la carte l'indication des dispositifs fixes de protection paravalanche.

d/ Mise à disposition de l’information,notamment via le site www.avalanches.fr

Apports en termes de connaissance des risques

  • La connaissance des phénomènes historiques.
  • L’étude géomorphologique des lieux.

Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

  • Base de travail et d’information pour l’élaboration des cartes d’aléa et de risque lors de l’établissement des PPR.
  • Mise en place d’actions pour diminuer le risque : prévention, déclenchements, alerte, évacuation.

Pour aller plus loin

Site : www.avalanches.fr