ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Cartographie de l’aléa mouvement de terrain à l’échelle d’un site

À cette échelle, l’objectif est de localiser les instabilités potentielles sur l’affleurement dans le but de définir des solutions de protection adaptées. À titre d’exemple, deux études de site traitant de l’aléa chute de blocs sont présentées.

Observations sur site : identification des instabilités

Évaluation des niveaux d’aléas sur chaque instabilité

Travaux préconisés

À partir des caractéristiques du site et des reconnaissances d’instabilité, préconisation de travaux de confortement et/ou d’ancrage pour chaque instabilité identifiée.

 

Dans le cadre de l’étude du risque lié aux falaises côtières en Provence-Alpes-Côte d’Azur (voir l'article sur la cartographie du risque mouvement de terrain sur le littoral), certains sites ont été étudiés en détail afin de déterminer les parades et aménagements à mettre en oeuvre.

Plusieurs méthodes ont été utilisées pour déterminer l’aléa chutes de blocs de manière probabiliste, en comparant l’état des falaises à des dates différentes :

Comparaison photographique multitemporelle

Scans laser avec géo positionnement par GPS

La technique scan laser permet d’obtenir un modèle numérique du relief de la falaise à très haute définition, ainsi qu’une ortho photo haute résolution (5 cm). La comparaison entre les 2 levés successifs permet de mesurer l’érosion (chutes de pierres et blocs) par l’observation des différences topographiques (précision centimétrique) et d’identifier les traces d’éboulements antérieurs.

Des solutions de protections ont été ensuite proposées :

Exemple de propositions de schémas d’aménagements sur les communes d’Eze (1) et d’Istres (2), pour lesquelles la pose d’un grillage plaqué (1) et d’un grillage suspendu (2) a été préconisée sur chacun des sites montrant un risque de chute de blocs avéré.

Pour aller plus loin