ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Cartographie régionale

 Une première cartographie à l’échelle du millionième a été menée en région Provence- Alpes-Côte d’Azur en 1999. Cette cartographie, très synthétique, a été suivie par une cartographie régionale plus fine à l’échelle du 1/100 000e. Ces cartes ont un but d’information sur l’aléa à l’échelle régionale pour le grand public et les gestionnaires, et servent de support pour orienter des études plus fines sur les secteurs sensibles identifiés. 

Cartographie de l’aléa mouvements de terrain au 1/1 000 000e sur la région

Méthode utilisée : approche statistique.

Typologie : trois phénomènes :

  • les glissements de terrain,
  • les chutes de blocs et éboulements,
  • les effondrements de cavités souterraines.

Facteurs d’instabilité retenus pour estimer la probabilité d’occurrence :

  • la pente topographique (faible, moyenne, forte) ;
  • la nature lithologique (niveau de susceptibilité)

Remarques :

  • ne prend pas en compte l’intensité de l’aléa ;
  • les facteurs d’instabilité variables dans le temps ne sont pas pris en compte.

Pour aller plus loin

Cartographie de l’aléa mouvements de terrain au 1/100 000e sur la région

Méthode utilisée : combinaison de l’approche par expertise et de l’approche  statistique.

Typologie : 4 phénomènes :

  • les glissements de terrain,
  • les chutes de blocs et éboulements,
  • les effondrements de cavités souterraines,
  • les coulées de boue.

Facteurs d’instabilité retenus pour estimer la probabilité d’occurrence :

  • la pente topographique (faible, moyenne, forte) ;
  • la nature lithologique (niveau de susceptibilité) ;
  • l'occupation du sol.

Remarques :

  • l’aléa est déterminé de façon binaire ;
  • le niveau d’aléa ne tient pas compte de l’intensité des phénomènes ;
  • les facteurs d’instabilité variables ne sont pas pris en compte.

 

Pour aller plus loin

 

1. Inventaire des mouvements de terrain et typologie détaillée

2. Identification des formations sensibles pour chaque type de mouvement de terrain

3. Traitement particulier par type de phénomène

Glissements :

  • regroupement des formations sensibles aux glissements ;
  • identification des glissements cartés comme actifs sur les cartes géologiques.

Chutes de blocs et éboulements :

  • analyse litho-pente ;
  • estimation des zones d’arrêt des blocs rocheux éboulés.

“Coulées” :

  • sélection des bassins versants susceptibles de générer des “coulées”.

Affaissement et effondrements :

  • sélection des formations susceptibles de karstification et des formations susceptibles d’abriter des cavités souterraines.


4. Carte d’aléa

 

 

Les mouvements de terrain liés à la présence de gypse triasique se produisent de façon récurrente sur le territoire régional Provence-Alpes-Côte d’Azur. Même si certains secteurs sont plus touchés que d’autres, il apparaît que des évènements peuvent se produire soudainement à des endroits que l’on ne soupçonnait pas. Une analyse bibliographique poussée sur les caractéristiques des phénomènes a permis de bien comprendre les phénomènes glissements et effondrements liés à la présence de gypse triasique et d’illustrer ces phénomènes sur la région. Ce premier travail a également mis en évidence les facteurs physiques naturels favorisant l’apparition des évènements. Une méthodologie basée sur la caractérisation des facteurs à l’échelle régionale a été élaborée. Les facteurs pris en compte sont la probabilité de présence du gypse (lithologie, accidents tectoniques), les facteurs permettant la dissolution du gypse (mode de circulation des eaux souterraines dans le gypse, taux d’infiltration des eaux superficielles), et les facteurs aggravant la dissolution (précipitations, activité sismique). Dans le cadre de l’évaluation de l’aléa glissement, la pente des versants a également été prise en compte.

A l’issu de cette première phase, des cartes d’aléa glissement et effondrement ont été tracées et une analyse de l’exposition des enjeux, tels que les intercommunalités ou les communes, a été réalisée. Il ressort que des intercommunalités telles que la communauté de commune du Pôle Azur Provence, l’aire Dracénoise, le Pays deFayence ou encore la vallée de l’Estéron sont particulièrement touchées, que l’on considère la surface intercommunale totale ou leurs surfaces urbanisées.

Parmi ces intercommunalités, les communes de Bonson (Alpes-Maritimes), Bayons (Alpes de Haute-Provence), Draguignan (Var) ou encore Grasse (Alpes-Maritimes) sont exposées à l’aléa effondrement/glissement de terrain lié au gypse triasique.

 

Cartographie de la susceptibilité aux glissements de terrain et effondrements liés au gypse sur la région PACA au 1/100 000e