ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

C'est quoi un tsunami?

Le phénomène

Un tsunami (du japonais : tsu, « port » et nami, « vague ») est une onde provoquée par un rapide mouvement d'un grand volume d'eau (océan ou mer). Les principales origines des tsunamis sont :

  • les séismes : pour qu’un séisme soit à l’origine d’un tsunami, il est nécessaire que la rupture du plan de faille se soit propagée jusqu’à la base de la tranche d’eau. D’une façon générale les tsunamis sont habituellement générés par de grands tremblements de terre sous-marins (magnitude > 7) très peu profonds (profondeur < 50 km).
  • les mouvements de terrain sous-marin de grande ampleur
  • les éruptions volcaniques sous marine de type explosive

Parmi les causes possibles on compte aussi les impacts météoritiques et les explosions nucléaires sous-marines. Suite à leur génération, les tsunamis se propagent dans toutes les directions, parfois sur plusieurs milliers de kilomètres, jusqu’à atteindre les côtes et exercer leur effet dévastateur. Un tsunami n'est pas la conséquence d'éléments à caractère météorologiques (vents, ...). Pour éviter l'association fausse avec les marées et pallier l'imprécision du terme de raz-de-marée, les scientifiques préfèrent le mot tsunami, officialisé en 1963. Le terme est passé par ailleurs dans la langue courante

Sources tsunamigènes en méditerranée Française

Pour la côte méditerranéenne française, on distingue des sources tsunamigènes lointaines d'origine sismique et des sources tsunamigènes proches, d'origine sismique et/ou gravitaire.

Sources lointaines d'origine sismique

La Méditerranée se trouve dans un contexte géodynamique actif. La zone de collision des plaques Afrique et Europe correspond à une région soumise à une sismicité fréquente et relativement forte ainsi qu’à un volcanisme actif. Les sources lointaines relatives au littoral français sont :

  • la zone de collision Afrique-Eurasie où des séismes marins de magnitude supérieure à 7 sont plausibles, notamment dans la zone de la mer d’Alboran et du Rif Tell (du Maroc à la Tunisie) (n°1 sur la carte ci-dessous), puis dans la zone de subduction au Sud de la Sicile (n°2, sur la carte ci-dessous) ;
  • les zones sismiques du NE de la cordillère Bétique (n°2, sur la carte ci-dessous), et de la mer thyrénéenne (n°4 sur la carte ci-dessous), qui pourraient potentiellement générer des forts séismes ;
  • les volcans actifs des îles Lipari (Sicile).

Sources proches d’origine sismique

La déformation actuelle du Sud-Est de la France est du type intracontinentale. La sismicité y est moins fréquente et potentiellement moins élevée qu’au niveau de la zone de subduction Afrique - Eurasie. À terre, les principales failles actives sont supposées connues, même s’il demeure de grosses incertitudes sur le niveau d’activité. En mer, les connaissances sont beaucoup plus faibles sur l’activité des failles. Au large des côtes niçoises, la marge Nord ligure (n°5 sur la carte ci-dessus) subit une déformation de type compressif. Le niveau de sismicité y est relativement élevé (séisme ligure de 1887, intensité IX). A proximité de la côte, les failles actives correspondent :

  • au niveau du plateau continental, à des failles normales,
  • au niveau du talus continental, à un grand chevauchement.

Le golfe du Lion (n°6 sur la carte ci-dessus) est caractérisé par un régime distensif. Le niveau de sismicité y est assez faible, mais de grandes failles actives observées sur le continent (faille de Nîmes) se poursuivent dans le golfe du Lion. Ces dernières pourraient être encore actives aujourd’hui.

Sources proches d'origine gravitaire

Autres sources susceptibles de générer des tsunamis sur la côte de la région PACA, il s’agit des mouvements de terrain, tels que :

  • les effondrements de falaises rocheuses : au niveau des terrains instables situés en bordure du littoral côtier, les vagues créées par l'impact de blocs rocheux dans l’eau ou de glissements de terrains aériens peuvent être dangereux localement.
  • les glissements sous marins : au large de la région PACA, le territoire maritime peut être très découpé et pourvu localement de forte pente. Il peut par ailleurs être recouvert de formations relativement meubles et épaisses (dépôts alluvionaires des rivières du Rhône, du Var, du Paillon par exemple). Il s’agit de zones susceptibles de produire des glissements sous-marins, sources potentielles de tsunamis.

 

Pour aller plus loin