ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

La convergence Afrique - Eurasie

Le bassin méditerranéen est le lieu de rencontre de deux grandes plaques continentales : Afrique et Eurasie. Le Sud-Est de la France, bien qu’éloigné de la frontière des deux grandes plaques, subit néanmoins des contrecoups de cette convergence.

Ce mouvement de convergence entre les plaques Eurasie et Afrique a démarré il y a environ 70 millions d’années et se poursuit aujourd’hui. Il se traduit par des zones :

a) de subduction en Méditerranée centrale (arcs égéen et tyrrhénien),
b) de collision en Méditerranée occidentale (chaîne de l’Atlas et chaîne alpine) et, plus localement,
c) de coulissement (faille nord anatolienne) ou de distension (mer Égée).

Entre les deux grandes plaques continentales Afrique et Eurasie, des microplaques sont prises en étau : Adriatique, Ibérie, Égée et Anatolie.

Ce mouvement général de convergence augmente d’Ouest en Est, passant de 0,4 à 1 cm/an en Méditerranée occidentale à 3 à 4 cm/an en Méditerranée orientale. Ceci se traduit par une activité sismique plus soutenue et plus intense à l’Est du bassin méditerranéen.

 

L’affrontement entre les deux grandes plaques Afrique et Eurasie induit une poussée de la microplaque Adriatique sur l’Ouest de l’Europe. Dans le Sud-Est de la France, la chaîne alpine est le résultat de cette collision continentale. On y observe des mouvements de type compressifs ou distensifs.

Les premiers (failles inverses, chevauchements) expriment un mouvement de surrection de la chaîne, celui-ci pouvant atteindre localement 1 mm/an.

A l’inverse, la croûte très épaisse a tendance à s’effondrer sur elle-même et à s’amincir d’où la déformation distensive (failles normales) enregistrée par endroit ;  ce type de déformation est dénommé “forces de volume”.

Des mouvements à coulissement horizontal expriment par contre un type de déformation intermédiaire entre les deux précédents.

Le Sud-Est de la France est ainsi fracturé en plusieurs blocs qui bougent les uns par rapport aux autres. Ces mouvements se font le long des failles. Ils peuvent être de type :

  • compressif (chevauchement des blocs les uns sur les autres, failles chevauchantes),
  • distensif (éloignement des blocs les uns par rapport aux autres, failles normales),
  • coulissant (ou décrochant, failles décrochantes).

Il peut aussi exister des mouvements intermédiaires de type compressif-décrochant ou distensif-décrochant.