ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

La côte Ligure

Durant les derniers siècles, la terre a tremblé plusieurs fois entre Nice et Gênes…

Entre Nice et Gênes, la côte Ligure a subi plusieurs tremblements de terre de forte intensité durant les derniers siècles, séismes du :

  • 26 mai 1831, Io = VIII, épicentre à Taggia (Italie),
  • 29 décembre 1854, Io = VII-VIII, épicentre à une vingtaine de kilomètres des côtes de Menton,
  • 23 février 1887, Io = IX, épicentre au large d’Imperia (Italie) suivi par une réplique
  • le 11 mars, Io = VII ;
  • 16 octobre 1896, Io = VII, épicentre en mer.

C’est probablement le jeu en décrochement de la faille de Saorge-Taggia, ou d’une des failles du système Ligure (failles normales ou chevauchement profond) à moins que ce ne soit l’interférence entre ces systèmes de failles actives, qui est à l’origine de ces secousses sismiques.

Le séisme de 1887, un des plus forts séismes connus en France

Le séisme de 1887 est un des plus forts séismes connus en France. Le tremblement de terre fut ressenti sur une très grande étendue englobant le nord de l’Italie, le sud et le centre de la France, l’ensemble de la Suisse, l’extrémité méridionale de l’Autriche, la Corse et la Sardaigne septentrionale. Son épicentre est situé en mer, au large de San Rémo, et sa magnitude est estimée à 6,3° sur l’échelle de Richter ce qui correspond à peu près au séisme de l’Aquila (Italie, 2009). Le séisme a provoqué un tsunami ayant atteint par endroit 1m de hauteur.

Séisme du 23 février 1887, carte des intensités ressenties (d’après BRGM, EDF, IRSN, SisFrance, 2006)

Légende

En cette matinée du mercredi 23 février 1887, alors que « beaucoup finissent une folle nuit de Carnaval et que d’autres, dévôts matinaux, sont à la messe des Cendres » survient à 6h22, heure de Rome, la première des deux violentes secousses terrestres qui sèmeront panique et désolation dans toute la Ligurie et le Pays niçois.

Les dégâts humains et matériels sont considérables. L’Italie compte près de 640 morts et des dégâts matériels considérables. La France est moins touchée car plus éloignée de l’épicentre se situant au large de San Remo. 10 morts et plusieurs dizaines de blessés sont recensés. Sur la Côte d’Azur, la ville la plus touchée est Menton. Dans l’arrière-pays plusieurs villages sont sérieusement accidentés : la Bollène, Belvédère, Bouyon, Clans et Castillon. La présence des militaires sur place permettra d’organiser rapidemment le secours.

Ce séisme a servi récemment de base à plusieurs scénarios afin de calculer les conséquences qu’aurait aujourd’hui un tel séisme et d’imaginer des moyens pour diminuer les dommages.

Pour aller plus loin