ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Les coulées de boue

Qu’est-ce qu’une coulée de boue ?

Les coulées boueuses sont des phénomènes très rapides affectant des masses de matériaux remaniés, soumis à de forte concentration en eau, sur de faibles épaisseurs généralement (0-5 m). Ce type de phénomène est caractérisé par un fort remaniement des masses déplacées, une cinématique rapide et une propagation importante.

La coulée de boue est le plus rapide (jusqu'à 90 km/h) et le plus fluide des différents types de mouvements de terrain. Son comportement est intermédiaire entre celui d’un solide et d’un liquide, et régi par les lois des domaines à la fois de l’hydraulique et de la mécanique des solides, ce qui en fait un phénomène particulier dans la famille des mouvements de terrain.

 

Caractéristiques générales

Les matériaux mobilisés par les coulées de boue sont généralement très hétérogènes (argile, sable, rochers). Cette charge très importante en matériaux solides (environ 1/4 d’eau et 3/4 de matériau solide), leur confère une grande capacité érosive et destructive notamment, du fait de la présence de blocs charriés au sein même de la coulée. Ce sont de ce fait des phénomènes très érosifs.

Elles peuvent s’écouler dans le lit des torrents et éventuellement s’étaler sur les cônes de déjection torrentiels pouvant générer ainsi une menace importante pour les vies ou les installations humaines. Elles peuvent s’arrêter “en masse”, laissant des dépôts d’épaisseur importante de l’ordre du mètre. 

Quelles sont les morphologies induites par les coulées de boue ?

Suite à une coulée de boue, il est presque toujours possible d’observer :

  • une zone supérieure élargie (rassemblement de matériaux par exemple aupied d'un glissement, zone de départ dela coulée) ;
  • un chenal d'écoulement beaucoup plusétroit et de longueur extrêmementvariable (zone de transfert) ;
  • un lobe terminal (zone d'accumulation) élargi en une sorte de cône de déjection mais de profil convexe.

Comment se déclenchent-elles ?

Les coulées apparaissent dans des matériaux meubles lorsque leur teneur en eau augmente de manière importante. La mise en mouvement de ces matériaux a pour origine une perte brutale de cohésion. Ces coulées peuvent se produire depuis le corps ou le pied d'un glissement.

Où se forment-elles ?

Les zones de colluvions, de glissements actifs ou anciens et de dépôts anthropiques dans un contexte morphologique favorisant d’importantes concentrations d’eau (talwegs, lit de rivière) constituent les sites potentiels d’apparition des coulées de boue. Il est fréquent que les coulées prennent naissance dans la partie aval d’un glissement de terrain ou dans des zones de ravinement intense.

Quels sont les facteurs d’instabilité ? 

La répartition géographique des événements “coulées” en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Ce phénomène est très difficile à recenser car ses traces s'estompent le plus souvent rapidement. Bien que non exhaustive, la carte montre que le phénomène est récurrent dans le nord du Vaucluse, autour du Mont Ventoux, dans les bassins versants montagneux des vallées alpines, où les coulées peuvent charrier de gros blocs, ou encore dans les Alpes- Maritimes le long de la riviera française où les pentes sont souvent très fortes.

 

Pour aller plus loin :

Pour aller plus loin