ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Définitions et généralités sur les risques majeurs

Définitions

Phénomène naturel dangereux : “Phénomène naturel susceptible de causer des dommages aux personnes, aux biens et plus généralement à l’environnement”. Sont pris en compte dans ce document comme phénomène naturel les mouvements de terrain, les séismes, les inondations et submersions, les avalanches et les feux de forêts.

 

Aléa : “Probabilité d'occurrence au cours d’une période de référence d’un phénomène naturel dangereux donné,dans une région donnée et avec une intensité donnée. L’aléa représente la menace”.

 

Eléments exposés (ou éléments à risque) :“Les personnes et les biens exposés à un phénomène naturel dangereux”.

Enjeux : Eléments exposés auxquels on associe une valeur (humaine, économique, fonctionnelle, sociale…).Cette valeur sera utilisée dans l’analyse de risque pour estimer les pertes potentielles.

 

Vulnérabilité : Elle traduit la fragilité (a contrario la capacité de résistance) des éléments exposés, vis-à-vis d’un phénomène donné. Pour un niveau d’aléa donné, un enjeu sera d’autant plus affecté que sa vulnérabilité est forte. La réduction de la vulnérabilité lorsqu’elle est possible est un moyen de réduire le risque.

 

Dommages pour un élément exposé : dégradation physique estimée de manière qualitative ou quantitative. Pour un enjeu : perte de valeur conséquence directe ou indirecte de la dégradation physique.

L’évaluation du risque consiste à estimer les dommages potentiels (ou les pertes) d’enjeux vulnérables causés par un phénomène dangereux pour un niveau d’aléa donné.

Le risque majeur (d’après www.prim.net) est “la possibilité d’occurrence d'un événement d'origine naturelle ou anthropique, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionner des dommages importants et dépasser les capacités de réaction de la société”. Haroun Tazieff disait :“la définition que je donne du risque majeur, c’est la menace sur l’homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle que la société se trouve absolument dépassée par l’immensité du désastre”. L’échelle ci-contre (échelle de gravité) est utilisée pour caractériser globalement le niveau de dommage que subit la société.

Qu’est-ce qu’un risque naturel majeur ?

L'existence d'un risque majeur est liée :

  • d'une part à la probabilité d’occurrence d'un événement de forte intensité,qui est la manifestation d'un phénomène naturel ou anthropique ;
  • d'autre part à l'existence d'enjeux de grande importance (nombre ou valeur),qui représentent l'ensemble des personnes et des biens (ayant une valeur monétaire ou non monétaire) pouvant être affectés par un phénomène.

Un risque majeur est caractérisé par sa faible fréquence et par sa forte gravité.

Comment évalue-t-on le risque ?

Le risque est évalué par rapport à un événement de référence (par exemple une crue centennale), en analysant et confrontant chacune de ses trois composantes afin d’estimer les dommages et les pertes potentiels :

  • L’aléa, avec notamment la délimitation de zones présentant différentes probabilités d’occurrence d’un événement (forte, modérée ou faible par exemple) ;
  • L’importance du nombre des enjeux sur le territoire étudié (que ce soit des enjeux humains, matériels ou fonctionnels) ;
  • La vulnérabilité physique (évaluation de la relation niveau d’endommagement des éléments exposés / intensité du phénomène) ou fonctionnelle de ceux-ci.

Quels sont les objectifs et les phases de la gestion du risque ?