ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Les éboulements, chutes de pierres et de blocs

Qu’est ce qu’une chute de blocs ou éboulement ?

Ce sont des mouvements rapides, discontinus et brutaux résultant de l’action de la pesanteur et affectant des matériaux rigides et fracturés tels que calcaires, grès, roches cristallines, etc. Ces chutes sont caractérisées par une zone de départ, une zone de propagation et une zone d’épandage. Les blocs décrochés suivent généralement la ligne de plus grande pente. Les distances parcourues sont fonction de la position de la zone de départ dans le versant, de la pente du versant, de la taille, de la forme et du volume des blocs éboulés, de la nature de la couverture superficielle, de la végétation...

Quels sont les types d’instabilité rocheuse ?

En fonction du volume des éléments mobilisés, on distingue les pierres (inférieur au dm3), les blocs (entre 1 dm3 et 1 m3) et les gros blocs (supérieur au m3). En fonction du volume total éboulé, les phénomènes sont distingués en :

  • chutes de pierres ou de blocs (quelques dizaines à quelques centaines de m3) ;
  • éboulement en masse (de quelques centaines à quelques centaines de milliers de m3) ;
  • éboulements (écroulement) en grande masse (supérieur au million de m3).

 

Comment décrit-on leur intensité?

En fonction :

  • du volume total, de la taille des éléments ;
  • de la parade à mettre en oeuvre pour les contrer : faible (purge de blocs instables) / moyenne (drainage) / forte (pose de protection de type filet) / majeure (pas de parade technique) ;
  • de l’importance des pertes humaines ; moyenne (accident isolé) / forte (quelques victimes) / majeure (quelques dizaines de victimes).

Phénomènes aggravants pouvant résulter d'instabilités rocheuses

  • formation d'embâcles. Selon le contexte ces phénomènes peuvent être plus dommageables que la chute de blocs dont ils résultent.

Comment et où se déclenchent les chutes de masses rocheuses ?

La rupture se produit lorsque les forces motrices (liées à la pesanteur) dépassent les forces résistantes (liées à la résistance de la roche et à la résistance au cisaillement des discontinuités). Elle survient généralement après une longue phase de préparation pouvant passer inaperçue.

La chute d’une masse instable a lieu le long des discontinuités qui constituent des plans de faiblesse naturelle du massif : failles, fractures, diaclases, joints de stratification.

Ces chutes se produisent à partir de falaises, d’escarpements rocheux, de formations meubles à blocs (moraines par exemple), de blocs provisoirement immobilisés sur une pente et mettent en jeu divers mécanismes : basculement, rupture de pied, de surplomb, glissement banc sur banc, fauchage, etc.

Quels sont les facteurs d’instabilité?

La répartition géographique des événements chutes de blocs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les formations sujettes au phénomène chutes de blocs sonttoutes les formations indurées type calcaire, dolomies, grès, roches métamorphiques… Les chutes de blocs se produisent régulièrement le long des parois terrassées pour le passage duréseau routier. Plus rarement, des éboulements de grandeampleur peuvent également se produire.

Pour aller plus loin