ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Enquête Permanente Avalanche (EPA)

Il y a plus d’un siècle, le besoin s’est fait sentir d’approfondir la connaissance des phénomènes d’avalanches. C’est alors qu’a commencé l’observation systématique de certains couloirs. Au fil des années, de précieuses informations ont été recueillies. Elles permettent de mieux apprécier les caractéristiques des avalanches, mais aussi parfois de calculer la “période de retour” de phénomènes d’une intensité donnée.

L’EPA permet à l’expert de disposer d’un aperçu historique des avalanches, couloir par couloir. Autant d’informations utiles pour dimensionner un ouvrage de protection ou réaliser une cartographie du risque.

1. Origine

À la fin du XIX e , les avalanches font énormément de dégâts et de victimes. Paul Mougin, Inspecteur général des Eaux et Forêts, décide de répertorier toutes les avalanches se produisant chaque hiver. De leur connaissance “scientifique”, pense-t- il, viendra la solution. Dans son esprit germe l'idée d'un système général d'observation des avalanches. Une chronique des événements avalancheux voit le jour en Savoie en 1900, c’est le début de l'enquête permanente sur les avalanches (EPA).

Reprise dans les années 20 dans les départements des Alpes du Nord et des Hautes-Alpes, elle s'étend depuis 1965 à l'ensemble des massifs des Alpes et des Pyrénées, sur un grand nombre de sites sélectionnés. Même s‘il existe de nombreuses informations dans des archives historiques locales, l'EPA est à ce jour le seul dispositif régulier d'observation des avalanches en France. Elle donne accès à un inventaire,le plus complet possible,des événements d'avalanche ayant eu lieu sur les sites observés pendant la saison hivernale. 70 000 événements sont disponibles grâce à cet inventaire pour le moins unique.

2. Réalisation, financement

Le Ministère de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement finance d'une part le fonctionnement permanent (observation de nouveaux événements), et d'autre part la rénovation jusqu'en 2006 du dispositif de l'EPA (mise à jour de la liste des sites observés, localisation sur cartes, mise sur Internet des résultats, etc.).

Ces informations sont consultables sur Internet (site www.avalanches.fr).

3. Méthodologie d’élaboration

L’observation de terrain

Le personnel de l’ONF est chargé des observations de terrain.Depuis 1975,seuls les sites observables depuis un point d’accès facile sont suivis, afin de ne faire prendre aucun risque à l’observateur, et d’assurer la régularité des observations.

Ainsi, après chaque épisode neigeux susceptible d’engendrer des avalanches, les observateurs visitent les sites de l’EPA, consignent leurs observations et transmettent leurs fiches pour mise à jour de l’enquête.

 

Le tableau de suivi de l’enquête

Le fichier informatique résultat de l’enquête est administré par le CEMAGREF. On dispose pour chaque site d’une liste des événements observés qui indique :

• Le numéro du site dans la commune, le nombre d'événements observés sur ce site, et la date de dernière mise à jour du site ;

• La case historique permet de suivre les événements du site lorsqu'il n'a pas été observé sous le même numéro avant et après les rénovations ;

• La liste des événements observés, avec la date de l'événement ou une fourchette de date au cours de laquelle l'événement s'est produit.

 

Les listes sont rassemblées dans un document par commune. Ce document indique en plus le nom de la commune et son numéro INSEE à 5 chiffres, ainsi que le nombre total d'événements observés sur la commune.

 

La carte de localisation des sites

Les sites observés sont localisés sur une carte. Cette carte n’est donc pas le résultat de l’observation, mais seulement la localisation des sites où des événements sont observés. Les contours des sites sont définis approximativement afin de n'exclure aucun événement futur. De plus leur contour n'est pas fermé vers la vallée.

Les photographies de localisation des sites observés

Les sites observés sont photographiés. La photographie est en général prise depuis le point d'observation du site, indiqué sur la carte. Si la vue depuis ce point ne permet pas d'identifier le site sans ambiguïté, un autre point de vue est utilisé.

Apports en termes de connaissance des risques

  • La connaissance des phénomènes historiques.
  • L’établissement de statistiques fiables.

Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

  • Base de travail et d’information pour l’élaboration des cartes d’aléa et de risque lors de l’établissement des PPR.

Pour aller plus loin