ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Étude sismique sur plusieurs pays d’Europe : RISK-UE

Mené entre 2001 et 2004, l’objectif du programme européen de recherche RISK-UE était le développement d’une méthode standardisée de scénarios sismiques fondée sur les caractéristiques communes de sept villes (Nice, Barcelone, Catania, Sofia, Bitola, Bucarest et Thessalonique). Elles possèdent toutes un centre historique et un patrimoine culturel important. Ces scénarios avaient pour objectif principal la sensibilisation des centres de décision d’une ville aux problèmes posés par le risque sismique. Pour chaque ville test, après une analyse de  l’aléa sismique et des conditions géologiques locales, les effets d’un séisme plausible de moyenne à forte intensité ont été examinés avec les décideurs et les acteurs de la ville. Une estimation de l’impact sur la population et sur le bâti, a été réalisée en fonction de différents scénarios sismiques afin d’anticiper et de réduire le risque par la mise au point de plans de gestion et de plans d’action.

 

Les principaux impacts du projet RISK-UE :

  • Réalisation d’un manuel européen pour la mise en œuvre des scénarios sismiques en prenant en compte les spécificités européennes ;
  • Mise en place de bases de données mettant l’accent sur les éléments exposés et leur vulnérabilité aux séismes ;
  • Pour chacune des 7 villes testées, réalisation de scénarios sismiques basés sur d’une part une évaluation de l’aléa sismique régional et local et d’autre part, une analyse des enjeux et de leur vulnérabilité ;
  • Evaluation des conséquences d’un séisme plausible, en termes de dommages directs (coûts, victimes) et indirects (dysfonctionnements) avec une attention particulière concernant les centres anciens, l’héritage culturel et l’impact économique ;
  • Mise en place dans les villes de services spécialisés dans la prise en compte des risques, afin d’établir des “plans de gestion” et des “plans d’action” à court, moyen et long terme.

Nice, ville test du projet RISK-UE

1. Évaluation de l’aléa régional et local, choix de deux séismes de scénarios

Les séismes de référence retenus sont ceux de 1644 (arrière pays niçois) et de 1887 (séisme Ligure), avec pour le séisme de scénario type 1644, un épicentre rapproché à 15 km au Nord de Nice, et pour le séisme de scénario type 1887, un épicentre localisé à 25 km au large de Nice.

2. Évaluation de la vulnérabilité des enjeux

  • Caractérisation des enjeux et structuration en base de données numériques ;
  • Découpage de la ville en quartier homogène (bâti, activité) ;
  • Pour chaque quartier, calcul des fonctions d’endommagement selon le niveau d’agression sismique (intensité, accélération du sol).

3. Scénarios de risque

Pour chaque séisme de scénarios retenus, évaluation des dommages sur la ville de Nice et des conséquences à court et long terme.

4. Définition d’un plan d’action pour la ville de Nice et la CANCA (Communauté d’Agglomération Nice Côte d’Azur)

Cartographie de la probabilité de dommages, scénario type 1887 Élaboration d’une Chartre et d’un Comité d’orientation et de suivi (COS) pour la réduction du risque sismique suite aux projets GEMITIS, RISK-UE et GEMGEP :

  • Définition d’actions techniquement et économiquement réalistes en matière d’aménagement et de construction (contrôle technique parasismique lors de constructions nouvelles, réalisation de diagnostics de l'existant...)
  • Organisation des secours,en particulier sur la gestion des sans-abri suite au séisme
  • Éduquer et communiquer sur les possibilités et limites des actions parasismiques ainsi que sur les conduites à tenir en cas d’événement grave (pendant et après).

Pour aller plus loin