ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Evènements marquants

Le 16 décembre 2008 : l’avalanche du Cialancier à Saint Etienne de Tinée (06)


“Le jeudi 16 décembre, à 11 h 15, une plaque à vent de plusieurs centaines de mètres de longueur rompt sous son propre poids entraînant d’importantes quantités de neige dans la pente. La neige froide et légère descend et forme rapidement un aérosol. Les dégâts observés sont alors dus au passage de l’aérosol (arbres cassés sur les rives du vallon) ou de la partie plus dense de l’avalanche. Le vallon qui se termine en chenal plus étroit est littéralement raclé.
Des pierres et des arbres sont emportés. Faute de pouvoir mobiliser une neige tombée plus lourde en basse altitude, l’aérosol perd de sa densité et de sa puissance. Dans la deuxième partie de sa trajectoire, il se transforme en un puissant souffle”.
Le souffle plâtrera de neige les façades des maisons, renversera ou cassera plusieurs arbres sur le cône de déjection du torrent. La composante dense de l’avalanche arrivera un peu plus tard en plusieurs bouffées qui s’étaleront successivement sur le cône. Aucune victime n’est à déplorer mais les dégâts sont conséquents : une maison totalement détruite, deux maisons et un pylône EDF impactés par la coulée, une maison percutée par la chute d’un arbre déraciné par le souffle.

Les avalanches du hameau du Chazelet à La Grave (05)

A près de 1 800 m d’altitude, le hameau du Chazelet est bâti au pied d’une pente herbeuse, siège d’une avalanche peu fréquente mais dangereuse. Le 26 décembre 1606, 7 hommes sont ensevelis dans cette avalanche, mais ils s’en tirent indemnes.
Le 21 mars 1971, cette avalanche se déclenche vers 21 h, endommage 5 maisons et emporte 12 voitures en stationnement.
Cette fois encore et fort heureusement, elle n’a pas fait de victimes.
Après ce dernier événement, l’État (via le service RTM) est devenu propriétaire des terrains de la zone de départ de l’avalanche. Ces zones de départ ont été stabilisées et reboisées. C’est aujourd’hui une forêt de plus de 30 ans qui protège le hameau.