ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

L'Argens

L’Argens prend sa source au nord-ouest du département du Var, et après un parcours de 115 km se jette dans la Méditerranée à proximité de Fréjus.  Son bassin versant draine environ la moitié du département du Var. Le bassin versant qui était essentiellement rural et forestier subit un fort accroissement de sa population et il est prévu pour les prochaines décennies que ce secteur connaisse une des plus fortes croissances démographiques de la région. L’Argens, sous l’influence d’un climat méditerranéen, est un cours d’eau à régime pluvial méditerranéen soutenu par des apports karstiques. Le régime de ses eaux est très contrasté, entre des périodes d’étiage parfois longues et des crues brusques et parfois violentes.

Le territoire de l’Argens

Le bassin de l’Argens alimente le barrage de Carcès qui dessert Toulon et sa région. Cette dérivation représente environ le tiers de la totalité des eaux de surface prélevées dans le département du Var.

La ressource est utilisée pour moitié à des fins d’alimentation en eau potable (ce sont essentiellement les eaux souterraines qui sont sollicitées). Une part importante des eaux est également prélevée directement dans la rivière pour l’irrigation.  Par ailleurs plus de 30%de l’eau consommée est utilisée à des fins  non agricoles telles que les espaces verts, les piscines, les installations sportives et touristiques. Ce type d’usage  est une des tendances fortes des dernières décennies et sans aucun doute l’enjeu majeur des prochaines années.

Les principales activités industrielles consommatrices d’eau sur le bassin de l’Argens sont des entreprises de béton ou des carrières. Les prélèvements liés à cet usage sont considérés comme négligeables.

Les principaux  enjeux autres qu’agricoles sont représentés par les centres urbains de Draguignan et de Fréjus et par l’autoroute A8.

Le risque inondation

Les hautes eaux de l’Argens s’observent généralement de l'automne au printemps et correspondent à un débit mensuel moyen de16 à 35 m3/s. Les basses eaux d'été (juin à septembre inclus) ont une moyenne mensuelle de 6,05 m3/s.

Le risque d’inondation menace  l’ensemble  du bassin versant de l’Argens. Il résulte du climat méditerranéen  qui génère de fortes précipitations et de la présence de nombreuses activités humaines dans les zones inondables.

La dynamique des inondations diffère en amont et en aval du bassin : en amont, sur la partie Ouest du bassin à dominante calcaire, l’eau s’infiltre  et se stocke faisant un effet « tampon ». En revanche, en aval, les terrains plutôt imperméables du Massif des Maures et de l’Est du bassin entraînent un ruissellement rapide  qui génère des crues brutales.

Cependant l’effet “tampon” ne fonctionne pas pour les crues de grande ampleur ou après une succession d’épisodes pluvieux, quand les karts sont saturés. En ce cas l’ensemble des eaux ruisselant sur le bassin versant coulent dans l’Argens.

C’est ainsi que le bassin a connu de fortes crues au fil des siècles et que la crue du  15 juin 2010, exceptionnelle, constitue l’un des plus forts évènements connus à ce jour sur la région. Cette crue a été provoquée par une pluviosité exceptionnelle de 400 mm soit l’équivalent de 6 mois de pluie en 20h. Les dernières crues similaires remontaient à 1827.

La Nartuby a dévasté la zone commerciale de Draguignan et la basse vallée a été recouverte par 2,5 mètres d’eau. A Roquebrune, Puget ou encore Fréjus, des lotissements, campings et zones d’activités ont entièrement été recouverts.

Le bilan de cet évènement est de 25 victimes, 35 700 sinistrés, 1 milliard d’Euros de dégats et 2 000 entreprises sinistrées.

En novembre 2011, une nouvelle crue de l'Argens, a à nouveau affecté les populations et les entreprises, déjà gravement sinistrées le 15 juin 2010 alors que beaucoup venaient à peine de terminer les travaux de rénovation.

Le Bassin versant de l’Argens

(http://www.var.gouv.fr/IMG/pdf/PLAQUETTE_RH-Grand_public-BAT_cle0fa26e.pdf)

La géologie

Les enjeux