ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

L'Atlas des Zones Inondables

L’élaboration des atlas fait suite au “Programme de prévention contre les inondations liées au ruissellement pluvial urbain et aux crues torrentielles” réalisée en 1994 par la délégation aux risques majeurs du ministère de l’environnement. Sa réalisation définie dans la circulaire du 4 novembre 2003 s’appuie sur la méthode hydrogéomorphologique présentée dans la fiche IV 3. Elle décrit le fonctionnement naturel des cours d’eau en analysant la structuration de la vallée.

Présentation d’un atlas des zones inondables

L’atlas est constitué d’un rapport de présentation et de planches cartographiques représentant les zones inondables à l’échelle 1/25 000e (4 cm = 1 km).

Conformément à la circulaire précitée, c’est à chaque préfet, après consultation de ses services qu’il revient la tâche de valider ces atlas. Ce n’est qu’après cette validation que la DREAL, dans un souci d’information du public le plus large, assure la mise en ligne de ces atlas.

Consulter l'atlas des zones inondables en ligne

Les apports et limites de l’atlas des zones inondables

Conformément à la circulaire du 4 novembre 2003 relative à la prévention des inondations et à la gestion des zones inondables, la crue de référence communément considérée est soit la crue centennale, soit la plus forte crue connue, si elle lui est supérieure. Les atlas représentent le phénomène maximal sans pouvoir y attacher de fréquence.

Au-delà, la circulaire du 21 janvier 2004 relative à la maîtrise de l’urbanisation et à l’adaptation des constructions en zones inondables demande d’intégrer dans les réflexions les conséquences d’une crue plus forte -notamment sur la base de la crue exceptionnelle de référence “hydrogéomorphologique”- pour pouvoir traiter les choix d’urbanisation, l’information de la population et la préparation à la gestion de crise.

Dans ce cadre,l’atlas des zones inondables est un élément d’appréciation important dans l’établissement des cartes d’aléas des PPR en tant que document informatif sur les phénomènes à l’échelle 1/25 000e.

Cependant, l’atlas des zones inondables ne peut pas être utilisé directement comme une carte d’aléas d’un PPR qui doit être établie à une échelle plus fine et en prenant en compte la fréquence et l’intensité des phénomènes connus ou possibles.

Il faut souligner que le premier niveau de connaissance que constitue l’atlas des zones inondables est une information sur la zone potentiellement inondable en l’état naturel du cours d’eau : il ne prend pas en compte l’impact que peuvent avoir les actions de l’homme sur la zone inondable.

L’utilisation de l’atlas des zones inondables en l’absence d’études complémentaires

La méthode utilisée présente le phénomène et ne quantifie pas le risque. Toutefois il est admis que :

  • En l’absence d’étude d’aléa complémentaire, on peut considérer que le risque, au regard des enjeux, est potentiellement fort à très fort dans les lits mineur et moyen, dans les axes d’écoulement et à l’arrière immédiat des digues et remblais d’infrastructures ;
  • Le lit majeur doit être abordé avec la plus grande prudence ;en effet,la dynamique est en général faible mais peut présenter localement des accélérations et des hauteurs de submersions importantes. Une bonne connaissance du terrain aidée d’une topographie seront nécessaires afin de qualifier l’aléa ;
  • Dans les zones de lit majeur exceptionnel et de suspicion de débordement sur terrasses, si l’intensité des phénomènes d’inondations est bien entendu plus faible que dans le lit majeur ordinaire, elle doit être vérifiée localement. Une étude de la ligne d’eau peut être nécessaire pour lever toute ambiguïté ;
  • On attachera également une attention particulière sur les zones de ruissellement sur les piémonts et sur les cônes

Apports en termes de connaissance, de gestion et d'aménagement des risques

L'AZI constitue donc le document de référence sur la connaissance des phénomènes d'inondations susceptibles de se produire pour informer le public et les responsables territoriaux en charge de l'aménagement. Il ne concerne que les phénomènes d'inondations fluviatiles.

Pour aller plus loin

Fichier: