ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Mesures de protection contre les instabilités rocheuses - parades passives

Les parades passives consistent à diminuer les conséquences du phénomène une fois qu’il s’est déclenché.

Grillage ou filet pendu

Il s’agit d’une nappe de grillage ou de filet suspendue contre la paroi et assurant ainsi le guidage des chutes de pierres jusqu’à son pied. Ce type de protection est utilisé sur tous les types de pentes (parois fracturées, talus altérés, zones d’éboulis) et permet d’enrayer des chutes fréquentes d’éléments de faible volume (jusqu’à 100 dm3). Le grillage peut être ancré en pied de paroi ou simplement suspendu et lesté en pied.

Casquette ou galerie pare-blocs

Cette technique protège les routes des chutes de gros blocs voire de grandes masses. Elle est mise en place lorsque toute autre parade serait inefficace (couloir d’éboulis et d’avalanches, pied de parois de grande hauteur). L’efficacité de telles parades est très bonne mais leur mise en oeuvre est très coûteuse et implique de lourds travaux pouvant nécessiter l’interruption au moins partielle de la circulation.

Fossé de réception

Cette parade est capable selon son dimensionnement de capter et de stocker des pierres, des blocs isolés ou des éboulements en masse. Il s’agit d’un déblai dont le fond est en principe recouvert d’une couche de matériaux meubles. Faute de place, sa conception n’est pas toujours possible. En terrain rocheux sa mise en œuvre est délicate.

Barrière fixe de grillage ou de filets

Ce type d’ouvrage permet de stopper la propagation de pierres ou de petits blocs peu énergétiques, en crête de talus ou en pied de versant. Les filets sont fixés sur des câbles tendus entre des poteaux. La hauteur de la barrière varie de 1,5 à 5 m. Une étude trajectographique peut être nécessaire pour déterminer leur emplacement et leur capacité.

Merlon

Cette parade passive a pour but de stopper la propagation des blocs ou des masses de grande dimension se propageant dans un versant avec des énergies très importantes. Le parement amont constitué de pneus, de bois ou de blocs absorbe l’énergie. Ce type de parade ne peut pas être mis en oeuvre sur des versants trop raides et peut nécessiter de reprofiler le terrain.

Écran déformable de filets

La déformation des filets absorbe une partie ou la totalité de l’énergie cinétique des blocs rocheux, freinant ou stoppant ainsi leur propagation. Ces écrans sont capables d’absorber de fortes énergies cinétiques. Ils peuvent être utilisés lorsque les contraintes topographiques ou économiques excluent la réalisation d’un merlon (fortes pentes).

Autres parades passives pouvant être mises en place pour empêcher la propagation des éléments rocheux :

  • déviateur latéral : modifie la trajectoire des blocs vers une zone sans enjeux ou vers un ouvrage de réception ;
  • dispositif amortisseur : dispositif déformable destiné à amortir les chocs causés par les blocs sur les ouvrages rigides en encaissant une partie de l’énergie dynamique ;
  • boisement : les chocs des blocs contre les arbres entraînent leur décélération, voire leur arrêt et diminue les rebonds (voir l'article sur le rôle des forêts de montagne dans la protection des instabilités rocheuses).

Maintenance gestion

Tout ouvrage de protection et/ou de stabilisation doit faire l'objet de visites périodiques et d'inspections détaillées suivies de corrections en cas d'anomalies relevées, que ces dernières soient dues à une évolution de type vieillissement normal ou à des sollicitations en rapport avec le type de phénomène justifiant la présence de l'ouvrage de protection (cf. Guide Technique Maintenance des ouvrages de protection contre les instabilités rocheuses - Pathologie et gestion des ouvrages - LCPC).