ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Organisation de la Sécurité Civile

1. Le dispositif ORSEC de 3 génération

Le dispositif ORSEC est le plan de secours en vigueur en France. Cette troisième génération ORSEC n'est plus désormais l'ultime outil en situation d'urgence, il devient l'élément fondateur du dispositif global d'organisation inter-services permettant de faire face à tous types d'événements majeurs.

Le nouveau plan ORSEC s'appuie sur trois niveaux territoriaux : les départements, les zones de défense et les zones maritimes.

Il s'articule autour de trois grands éléments :

  • Un recensement et une analyse préalable des risques et des conséquences des menaces communs à tous les services obéissant à des approches distinctes pour le département ;
  • Le dispositif opérationnel, cœur actif du plan, définissant une organisation unique de gestion d'événement majeur pour la protection générale des populations, distinct pour le département, la zone et le domaine maritime, mais répondant à une approche et à une articulation identiques ;
  • Les phases de préparation, d'exercices et d'entraînement nécessaires à la mise en œuvre opérationnelle.

2. La Direction des Opérations de Secours (DOS)

Tant que le cadre et les moyens communaux ne sont pas dépassés, c’est le Maire qui dirige les secours en sa qualité de premier acteur de la sécurité civile. Lorsque la crise concerne plusieurs communes, ou que les moyens communaux sont insuffisants, c’est le Préfet qui devient directeur des opérations de secours. Lorsque la zone affectée s’étend au-delà du département, c’est le Préfet de zone qui prend la direction des opérations. En cas de catastrophe s’étendant au territoire national, c’est le Ministère de l’Intérieur qui prend le relais.

Exceptionnellement, si les conséquences peuvent dépasser les limites ou les capacités d’un département, le représentant de l’Etat dans le département du siège de la zone de
défense, voire le Gouvernement, interviennent dans la conduite des opérations.

Il existe un DOS et un COS :

  • le DOS (Direction des Opérations de Secours) dirige les opérations de secours en préfecture ;
  • le COS (Commandement des Opérations de secours),commande sur le terrain,il s’agit en général du SDIS.

Le Préfet, dans son rôle de Directeur des Opérations de Secours (DOS) est en principe systématiquement sur le terrain pour gérer la crise en donnant les instructions nécessaires au Commandant des Opérations de Secours (COS). Le Directeur de Cabinet, chef du Centre Opérationnel Départemental (COD), est dans le rôle du Préfet et dès lors le chef d’Etat Major du dit COD.

 

3. Les acteurs du secours

Il s’agit :

  • Des services préfectoraux : SIDPC et SDSIC
  • Des SDIS avec les CODIS comme point d’entrée
  • Des Marins Pompiers de Marseille
  • De l’aviation civile (avions et hélicoptères bombardiers d'eau)
  • De la Gendarmerie et l’armée
  • Du SAMU
  • Des associations de sécurité civile (Croix rouge, ADPC, ADRASEC, etc.)
  • Des ambulanciers privés
  • Des Médecins et infirmiers
  • De la DDEA, DDAS, CG...

4. La chaîne opérationnelle de secours

La chaine opérationnelle du secours comprend 5 niveaux en fonction de l’importance de la crise et des moyens à mettre en œuvre pour y faire face :

  • européen (MIC : Monitoring and Information Center) ;
  • national (COGIC : Centre Opérationnel de Gestion Interministérielle de Crise) ;
  • zonal (COZ : Centre Opérationnel Zonal) ;
  • départemental (COD : Centre Opérationnel Départemental et PCO : Poste de Commandement Opérationnel) ;
  • communal ou intercommunal (PCC : Poste de Commandement Communal).

5. Diffusion de l’alerte et gestion des opérations de secours

6. Organisation de la gestion de crise