ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Pendant la crise

Les acteurs de l’alerte et du secours

Qui diffuse l’alerte ?

  • Lorsqu’un séisme de magnitude supérieure à 4 est détecté par son réseau de surveillance, le Laboratoire de Détection et de Géophysique (LDG) au sein de la direction des applications militaires du CEA transmet la situation géographique de l’épicentre et la magnitude estimée du séisme à la Direction de la Sécurité Civile (DSC) du Ministère de l’Intérieur
  • La Direction de la Sécurité Civile (DSC) diffuse l’information auprès du directeur des opérations de secours (DOS)
  • Ensuite, le maire ou le préfet selon le cas diffuse l’alerte et déclenche le PCS et/ou le dispositif ORSEC

Qui dirige les secours ?

La direction des secours revient :

  • Au maire, si l’ampleur de l’évènement ne dépasse pas le cadre de la commune. Son rôle est alors :
    • De reconnaitre les dommages sur le terrain
    • De mettre en sécurité les biens et les personnes
  • Au préfet si la crise concerne plusieurs communes. Il a alors pour mission :
    • D’activer un Centre Opérationnel Directeur qui va coordonner les secours
    • D’assurer et coordonner la communication
    • D’informer les niveaux administratifs supérieurs
    • D’anticiper les conséquences de la catastrophe
    • De mobiliser l’ensemble des moyens publics ou privés sur son territoire de compétence

Qui intervient ou peut intervenir dans le secours ?

  • Les sapeurs pompiers et les marins pompiers réalisent le secours et le sauvetage
  • La gendarmerie et la police assurent le maintien de l’ordre public et de la circulation
  • Le SAMU, la ARS et les hôpitaux réalisent les soins médicaux
  • D’autres acteurs susceptibles d’être sollicités dans les situations d’urgence :
  • L’armée
  • Les services de l’Etat (DDT, DRIRE, etc) et autres services de la Préfecture
  • Les collectivités territoriales : communes, structures intercommunales, Conseils généraux, Conseil Régional
  • Les gestionnaires des réseaux (électricité, gaz, télécom)
  • Les experts scientifiques
  • Les associations humanitaires (Croix rouge, Secours populaire, etc.) et de sécurité civile (ADRASEC)
  • Les entreprises.

Exemple de gestion de crise simulée


 

A télécharger