ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Prévention du risque

La prévention du risque mouvements de terrain s’articule autour de 4 axes principaux :

  • l’information et la formation,
  • l’aménagement du territoire,
  • l’application de normes de construction
  • l’amélioration des dispositifs de gestion de crise.

Voir l'article sur les composantes de la prévention

L’information du citoyen sur les risques naturels se fait au travers de documents, Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM), Document d’Information Communale sur les Risques Majeurs diffusés par le Maire ou le Préfet.

Voir l'article sur l'information du citoyen

La réduction de la vulnérabilité des enjeux passe avant tout par la maîtrise de l'urbanisation, voire l'adaptation des constructions dans les zones à risque. Plusieurs outils peuvent être utilisés pour maîtriser l'occupation et l'usage du sol présents et futurs.

Voir l'article sur la prise en compte des risques dans l'aménagement du territoire

Les règles de construction concernent notamment le phénomène de retrait-gonflement des sols argileux. Leur application nécessite la sensibilisation et la formation des constructeurs.

Voir l'article sur les règles de construction dans les zones à risque de retrait-gonflement des argiles

La surveillance des sites permet de mieux comprendre les mécanismes des phénomènes et de mieux gérer le risque en permettant notamment de fixer des seuils d’alerte.

Les dispositifs d’auscultation des mouvements de terrain servent à suivre l’évolution du mouvement en mesurant son déplacement.

Voir les articles suivants :

Surveillance et auscultation de site : principe et dispositifs de mesure

Surveillance et auscultation de site : mesure de l’évolution des mouvements de terrain

Surveillance et auscultation de sites : exemples en région

En cas de crise, selon l’ampleur de la catastrophe, le signal d’alerte est lancé par le Maire ou le Préfet, chargés d’organiser et de coordonner les secours. Le dispositif ORSEC et le Plan Communal de Sauvegarde permettent d’organiser et de préparer les secours. La population doit connaître les précautions minimales à prendre avant, pendant et après un mouvement de terrain. Cette information se fait grâce aux documents édités par le Maire ou le Préfet.

Voir l'article sur l'organisation des secours

Les exercices de protection civile comme celui réalisé en 2007 à la Rochaille (Alpes de Haute-Provence) dans le cadre du projet européen RIVES permettent de tester les dispositifs de gestion de crise et de les améliorer suite au retour d’expérience.

Voir l'article sur le projet RIVES