ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Le renforcement du bâti existant

Le renforcement des bâtiments déjà construits coûte beaucoup plus cher que la construction parasismique d’ouvrages neufs …

Il est nécessaire de s’intéresser à la vulnérabilité des bâtiments existants non construits selon des règles de construction parasismique en cas de séisme. A l’occasion de travaux, la réglementation impose pour les actions significatives sur la structure de rendre le bâtiment existant conforme aux règles parasismiques en vigueur.

En dehors de travaux, la stratégie est différente pour le bâti courant et pour les constructions d’importance. Pour le bâti courant, il s’agit de réaliser un diagnostic de vulnérabilité avant de réaliser des travaux pour éviter de fragiliser plus encore le bâtiment voire de profiter des travaux pour augmenter la résistance du bâtiment en cas de séisme. Pour les ouvrages plus sensibles (établissements recevant du public) ou plus stratégiques (indispensables en cas de crise : hôpitaux, casernes des pompiers, etc.), des diagnostics de vulnérabilité doivent être réalisés pour envisager d’éventuelles actions de réduction de la vulnérabilité.

Le renforcement des bâtiments déjà construits coûte beaucoup plus cher que la construction parasismique d’ouvrages neufs. Comme cela n’a pas été prévu lors de la conception du bâtiment, le renforcement parasismique est une opération techniquement difficile et délicate. Elle consistera parfois à reprendre les fondations, créer des chaînages dans le cas de constructions anciennes en maçonnerie, renforcer les planchers, contreventer la toiture, etc. Dans les centres anciens, la présence de bâtiments mitoyens et l’intérêt architectural de certains ouvrages viendront également augmenter la difficulté du renforcement parasismique.

Dans la plupart des pays, aucune construction de plus de 10 ans n’a été faite selon les normes parasismiques. Le travail de la construction parasismique dans le futur sera donc le renforcement de toutes ces constructions exposées.

Voir en ligne : article de Guy BESACIER (architecte et ingénieur indépendant)