ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Salon-de-Provence

« C’est un vrai miracle ! »

Dommages

A Salon, aucun mort ni blessé n’est à déplorer mais de nombreux dommages aux bâtiments sont constatés : 2140 propriétaires ou occupants ont déclaré leurs maisons inhabitables ou fortement endommagées. Le 19 juin 1909, 1500 constructions sont déclarées par les missions officielles, à démolir ou nécessitant « des travaux très importants ». le montant des dégats est estimé à 4,6 millions de francs - or 1909 soit environ 16,6 millions d’euros (d’après Payany M., 1983. Simulation du séisme provençal de 1909 : le séisme d’après les documents de l’époque. Dossier technique A. CETE Méditerranée).

Note : La conversion francs 1909 - euros 2009 est donnée par le tableau de l’INSEE.

Témoignages

Extrait de « La Croix des Alpes » du 20 juin 1909 (voir le site « Sisfrance » du BRGM) : "C’est un vrai miracle ! entend-on dire de toutes parts. On cite beaucoup de personnes qui ont ainsi échappé à la mort de façon étonnante et beaucoup de locaux où une main providentielle a tenu en suspens les murailles prêtes à s’effondrer. Chez Monsieur Tuaire, boulanger, six personnes étaient couchées dans une maison qui s’est effondrée à moitié ; chez M. l’abbé Audier, deux enfants pensionnaires étaient couchés dans un lit sous un toit qui est resté suspendu juste à cet endroit là. Ailleurs plusieurs enfants n’ont reçu que du plâtras sur la figure. C’est donc une protection visible de Dieu qui a ainsi sauvé de la mort tragique tant de vies humaines.

Et cela se comprend d’autant mieux quand on songe au nombre effroyable d’immeubles secoués violemment par 4 secousses. Sur le coup ce nombre semblait restreint, mais aujourd’hui où l’on peut mesurer l’étendue du sinistre, c’est à plus de 3000 que monte le nombre de maisons qu’il va falloir remonter. Les ruines matérielles s’élèveront dit-on, à plus de 15 millions de francs (NDLR : environ 54 millions d’euros).

Les quartiers les plus frappés sont les rues d’Avignon, Pontis, Palamard, boulevard National. La zone d’action du terrible fléau semble être comprise de l’ouest à l’est entre le boulevard National et Saint Laurent. cet édifice a souffert du choc ; son clocher va être démoli incessamment ; une nervure intérieure est tombée, fracassant les chaises et défonçant le pavé et une longue crevasse zèbre le mur du sud sur une assez grande longueur (…)

Quand au château dont les tours pittoresques faisaient à notre ville une si poétique couronne, il va lui aussi subir les outrages des démolisseurs, car ses tours et ses murs sont une menace perpétuelle pour les maisons qui se trouvent au Trécastel ;

(…) N’oublions pas de louer le zèle de la commission nommée par la mairie, l’adresse et l’activité des soldats du génie d’Avignon, qui dès le dimanche, ont rendu la circulation possible. Tout le monde d’ailleurs, après le premier instant de panique passé, s’est ressaisi et aujourd’hui ce n’est partout que déménagements, rues barrées, figures lassées par les veilles et l’émotion. Cet exode de toute une ville est chose lamentable".

Pour aller plus loin