ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Scénarios départementaux de risque sismique SDRS – Mise en place d’une méthodologie sur les Bouches-du-Rhône (2006)

Les Scénarios Départementaux de Risque Sismique (SDRS) s’inscrivent dans le cadre du Plan séisme, programme national conduit par le ministère chargé de l'écologie et visant à réduire la vulnérabilité aux séismes des personnes et des biens. L’objectif de l’étude menée, dans ce cadre, sur les Bouches-du-Rhône était double :

  • stabiliser la méthode et les processus de réalisation de ces scénarios avant d’engager leur production au niveau national,
  • appliquer sur une zone pilote, un scénario de risque sismique afin de tester la cohérence de la démarche et la mise en œuvre pratique des méthodes.

La zone pilote s’étend sur 23 communes au nord de l’étang de Berre.

1. Caractérisation de l’agression sismique

Plusieurs séisme possibles à la base du scénario sont définis à partir de la connaissance des failles sismogènes, des zonages probabilistes et déterministes.

Outre la nouvelle carte du zonage sismique de la France prise en compte en tant qu’aléa régional,une étude concernant la hiérarchisation des failles actives en PACA a été prise en compte. Ce travail avait effectivement permis de rattacher la sismicité à des failles ou familles de failles identifiées.

  • Le site pilote est une des régions en France où les failles actives sont les mieux connues. Sur cette base, le COPIL a choisi quatre localisations épicentrales :
  • Le long de la faille de Salon-Cavaillon, à l’aplomb de la ville de Salon-de-Provence ;
  • Le long de la faille de la Trévaresse, au niveau de l’épicentre du séisme de Lambesc 1909 ;
  • Le long de la faille d’Eguilles, à l’ouest de la ville d’Aix-en-Provence ;
  • Sur une branche sud de la faille de la Durance,en dehors de la zone pilote.

2. Caractérisation des enjeux (typologie des bâtiments)

Tous les bâtiments de type habitat (collectif ou individuel) ont été inventoriés et géoréférencés sous SIG. L’échelle utilisée est le quartier. Pour chaque quartier,un âge de construction et une densité est attribuée.

3. Caractérisation de la vulnérabilité selon la méthode RISK-UE

La vulnérabilité des bâtiments est déterminée à partir de la méthode Risk-UE (niveau 1). Cette méthode est basée sur une corrélation statistique entre l’intensité macrosismique et les dommages apparents décrits selon l’Echelle Macrosismique Européenne (EMS98). Ainsi il est possible de déterminer à partir de l’intensité du séisme les dommages sur le bâti.

4. Simulation et calculs d’endommagement

Pour chaque séisme de scénario, une simulation est réalisée à l’aide du logiciel ARMAGEDON du BRGM. La simulation consiste à calculer l’endommagement du bâti en fonction du mouvement sismique du sol induit par le séisme et de la nature du bâti. Cette simulation permet de spatialiser et de quantifier les dommages conséquents au séisme.

5. Résultats

Production d’une série de cartes résultats de niveaux de dommages (bâtiments, logements, établissements scolaires...) et de préjudices humains.

Apports en termes de connaissance des risques

  • Réalisation de cartes de risques.
  • Disposer d'un outil permettant une analyse fine de la contribution des différen- tes composantes du risque (aléa régional, aléa local, enjeux, vulnérabilité).

Apports en termes de gestion du risque et d’aménagement

  • Hiérarchisation des communes pour la mise œuvre de Plan de Prévention des Risques.
  • Sensibilisation et mise en relation des acteurs.
  • Eléments indispensables pour l’organisation d’un exercice de crise sismique.

Pour aller plus loin