ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

St-Cannat

« Un spectacle terrifiant »

Dommages

A Saint-Cannat on dénombre 10 morts, 8 blessés graves, 310 maisons sont touchées et une cinquantaine peuvent être considérées comme démolies. Les dégats sont évalués à 2 millions de francs - or 1909 soit environ 7,2 millions d’euros (d’après Payany M., 1983. Simulation du séisme provençal de 1909 : le séisme d’après les documents de l’époque. Dossier technique A. CETE Méditerranée).

Note : La conversion francs 1909 - euros 2009 est donnée par le tableau de l’INSEE.

Témoignages

D’après « La Croix des Alpes » du 20 juin 1909 (voir le site « Sisfrance » du BRGM) : "Saint-Cannat n’est pas comme Lambesc et Rognes au centre même de la Trévaresse, mais au pied du massif, au sud. Cependant, c’est à peine si l’on peut dire qu’il ait moins souffert que les deux autres pays.

C’est toujours le même spectacle terrifiant : murs renversés ou horriblement crevassé, toits et plafonds abattus, affreux amas de poutres, de planches de pierres, de débris de toutes sortes qui s’avancent jusque dans les rues, et parfois ferment tout à fait le passage. Quelques façades paraissent intactes, mais derrière ce trompe l’œil, tout est lézardé, crevassé, branlant, parfois même complètement abattu, effondré.

La flèche du clocher s’est abattue d’un seul bloc sur une maison voisine qu’elle a écrasée et où, par miracle, personne n’a été tué. La tour très solide en grosse pierres de taille sur laquelle reposait la flèche, présente une fente énorme qui s’élargit peu à peu. La voûte de l’église est effondrée en plusieurs endroits, le fronton est en partie tombé, une quantité de pierres de tailles d’une centaine de kilos gisent devant l’édifice.

La chapelle de la Vierge qui se trouvait un peu en dehors du village et très solidement bâtie est complètement écroulée. Ce n’est plus qu’un tas de pierres. (…) On est terrifié en pensant à la force épouvantable et mystérieuse qui en un clin d’œil a accumulé tant de désastres".

 

Pour aller plus loin