ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Surveillance et auscultation de site : principe et dispositifs de mesure

L’objectif de la surveillance est d’acquérir des données dont l’exploitation va apporter des précisions sur le(les) mécanisme(s) en jeu et permettre une meilleure approche des critères de danger, et ainsi de gérer le risque de manière plus efficace (mesures de réduction, dimensionnement des parades, alerte). La mesure de l'évolution des teneurs en eau dans le sol est déterminante pour mieux connaître l'évolution des mouvements de terrain. La présence de l'eau dans le sol étant un facteur clé dans le déclenchement des ces derniers.

Qu’est-ce que la surveillance?

Le terme “surveillance”est souvent pris au sens large et recouvre des notions très différentes dans leurs objectifs et leurs implications. On distingue :

  • l’observation qui a pour but, par l’utilisation de moyens simples (repères naturels, mesures d’écartement des fissures,de basculements de blocs, comparaison de photos, etc.) de déterminer si le site est actif ou non à l’échelle de temps humaine et de distinguer le cas échéant les zones stables des zones instables. Elle n’a pas de préoccupation directe de sécurité ;
  • l’auscultation qui consiste en un examen périodique et régulier du site et un recueil de données quantitatives (instrumentation) et qualitatives caractérisant son évolution. Elle permet d’établir un diagnostic du phénomène, sans contrainte directe de gestion de la sécurité, et le cas échéant d’activer un programme de surveillance ;
  • la surveillance qui suppose le recueil et l’interprétation en continu ou périodique des données qualitatives et quantitatives caractérisant l’évolution du site dans un objectif de gestion de la sécurité, aussi la prise en compte du temps y est-elle déterminante. Tout ou partie du processus de suivi peut éventuellement être automatisé en vue de la détection d’anomalies justifiant le déclenchement d’alertes.

Mesure de la présence d’eau

La présence d’eau dans le sol est un facteur favorable au déclenchement des mouvements de terrain. C’est pourquoi, lorsque l’on étudie l’évolution d’un mouvement de terrain, il est nécessaire de connaître l’évolution de son profil hydrique. On réalise pour cela des mesures hydrologiques.