ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Le Var

Le Var est un fleuve côtier du Sud-Est de la France qui prend sa source à une altitude de 1 790 m, au sud du col de la Cayolle dans les Alpes-Maritimes. Il coule dans les Alpes-de-Haute-Provence et Alpes-Maritimes, de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, et se  jette dans la mer Méditerranée. Il est petit, mais fort abondant, comme tous les cours d'eau issus des régions alpestres.Le bassin versant du fleuve est de 2 820 km2.

Le territoire varois

La Basse Vallée du Var offre un environnement favorable à l’occupation de la plaine et au développement des activités économiques.

Sa ressource naturelle en eau souterraine abondante et de qualité, ses milieux naturels d’une grande richesse, l’embouchure du fleuve avec la mer et la présence de matériaux nobles, en ont fait depuis des décennies un territoire stratégique pour l’implantation économique.

Malgré une forte urbanisation, la rareté des milieux naturels présents confère au site un caractère attractif pour l’avifaune, notamment les oiseaux d’eau.  Cette diversité ornithologique a valu à la plaine du Var d’être identifiée comme Zone de protection Spéciale (ZPS) au titre du réseau Natura 2000 pour la préservation de la biodiversité.

Les enjeux de ce territoire sont avant tout, accès sur la préservation de son milieu naturel, faune et flore, ainsi que sur la protection des biens et des personnes, au travers diverses concertée et cohérente.

Le risque inondation

Le Var présente des fluctuations saisonnières comprenant deux périodes de crues, les hautes eaux d'automne les hautes eaux de mai  portent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 61 et 66 m3/s. Au total, les oscillations saisonnières paraissent ainsi fort peu importantes, mais les fluctuations sont prononcées sur de courtes périodes Les crues peuvent être très importantes. 

Tous les deux ans on doit s'attendre à une crue de l'ordre de 810 m3/s, et que tous les cinq ans, une crue de 1 400 m3/s doit survenir, statistiquement du moins.

Le risque inondation est une menace à prendre en compte dans l’ensemble du bassin, plus particulièrement dans sa partie basse. Il résulte du régime hydrologique du Var, qui est réputé pour ses crues soudaines et importantes, son débit peut alors monter en quelques heures à 1 000 m3⋅/s, atteint 3 500 m3⋅/s en crue centennale.
 
Le bassin du Var est caractérisé par une très forte hétérogénéité géologique, avec des formations qui supportent des sols très rapidement saturés, favorables au ruissellement.
Ainsi, il est important de rappeler la crue de novembre 1994. Cet évènement est plus spectaculaire de la basse vallée du Var. La crue intervient après un épisode pluvieux exceptionnel, quant à son extension spatiale, affectant  les 2/3 du bassin versant.
Le fleuve est sorti de son lit et a causé d’importants dégâts dans la commune Niçoise ainsi qu’au Loup, la Cagne ou de la Siagne : Digues emportée, voitures emportées, maisons détruites et ponts arrachés.

 

Crue du Var de novembre 1994 – Nice (Nice matin)