ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Risques majeurs en PACA : Informer, alerter, prévenir (1 message par mois)

Mois de janvier - Associer les citoyens aux dispositifs de préparation à la catastrophe

Comment être un bon citoyen acteur de la prévention ?

  • Le Plan Familial de mise en sureté PFMS est une réponse facile à cette question

Alerte danger imminent Que faire ?

  • se mettre en sécurité (en se protégeant dans un bâtiment, voire en se confinant, ou en évacuant la zone de danger − comme dans le cas d’une rupture de barrage, où il faut rejoindre le point le plus haut) 

  • se tenir informé (afin de connaître le comportement adapté. Pour cela, un poste radio à piles est le meilleur moyen puisqu’il permet de capter les informations transmises par Radio France et France Bleu, même si les réseaux sont coupés) ;

  • éviter de téléphoner (n’utiliser son téléphone qu’en cas d’urgence médicale. En effet, il est important de ne pas saturer les réseaux de communication) ;

  • rester en sécurité (les enfants sont en sécurité dans leurs écoles, il ne faut pas se mettre en danger en voulant aller les chercher)

" Le risque majeur, c'est la menace sur l'homme et son environnement direct, sur ses installations, la menace dont la gravité est telle que la société se trouve absolument dépassée par l'immensité du désastre "  - Haroun Tazieff

 

Mois de février - Les idées fausses et les bons réflexes face au risque avalanche

Le site du premier Ministre propose une plaquette sur les idées fausses et les bons réflexes à avoir en cas de risque d'avalanches.

Les idées fausses :

  • Il y a des traces dans la neige donc je peux skier sans danger
  • Je suis en forêt je peux skier en toute tranquillité
  • Il n'y a pas beaucoup de neige, ça ne craint rien

Parmi les bons réflexes :

  • Avant toute chose, il faut s'informer sur l'état des pistes
  • Il ne faut jamais s'aventurer seul sur des pistes peu empruntées et non sécurisées
  • Si je veux faire du hors piste, je dois m'équiper d'un Détecteur de Victime d'Avalanche (DVA) et d'un réflecteur

" Dans une avalanche, aucun flocon ne se sent jamais responsable "  - VOLTAIRE

 

Mois de mars – Information préventive : comment mieux connaître les risques

"Mieux connaître le risque auquel on est exposé et savoir s’y préparer, c’est la responsabilité de tous !"

  • Comment s’informer en PACA ?

« Forger une véritable culture de préparation est le meilleur moyen de réduire les risques de catastrophes. » - Général Honoré, chef de la Task Force Katrina

" Informer c’est prévenir, informer c’est façonner et informer c’est protéger " Sylvia BECERRA et Anne PELTIER

 

Mois d'avril – Vigilance et prévision des phénomènes climatiques et aléas naturels : où et comment m’informer ?

Afin de mieux se préparer à la gestion de crise et mieux anticiper les conséquences de cette dernière, les autorités locales disposent d’outils de vigilance et de prévision permettant de déclencher ou non une alerte face à un danger imminent :

  • pour un phénomène climatique (tempêtes, orages, verglas-neige, vague submersion) pouvant être à l’origine d’un glissement de terrain ou d’une avalanche par exemple rendez-vous sur l'outil vigilance de Météo France

  • pour une connaissance précise d’un risque d’avalanche il faut se référer à la rubrique montagne de Météo France

  • pour un suivi continu des hauteurs d’eau et des débits des grandes fleuves et de certaines rivières, il faut consulter vigicrues ou HYDROREEL.

  • pour l’information relative à la prévention contre les incendies de forêts, le site internet de l’ENTENTE VALABRE pourra vous renseigner

  • La plateforme RHyTMME vise à améliorer la détection des précipitations à l'aide de radars adaptés aux zones montagneuses et à affiner la prévision des risques naturels. Cet outil aujourd’hui en cours de déploiement opérationnel permet aux territoires de la région de localisation les événements pluvieux, de disposer d’une qualification de leur gravité et d’estimer la gravité des crues potentiellement associées.

" Le pire des risques est celui dont vous ignorez l’existence " - Didier HALLÉPÉE

 

Mois de mai – Les partenaires de l'ORRM PACA forment un réseau d'acteurs multiples au service de la prévention

L'ORRM PACA a notamment pour objectif de fédérer un réseau d'acteurs afin qu'il soit au service de tous. la mobilisation des acteurs prend notamment la forme de :

" La seule voie qui offre quelque espoir d'un avenir meilleur pour toute l'humanité est celle de la coopération et du partenariat " - Kofi ANNAN - Discours à l'Assemblée générale de l'ONU - 24 Septembre 2001

 

Mois de juin – Les outils au service de l'information préventive sur les risques majeurs pour les citoyens : le DDRM et le DICRIM

L’information préventive, depuis le décret du 11 octobre 1990, revient au Préfet et au Maire.

«Les citoyens ont droit à une information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui les concernent. Ce droit s’applique aux risques technologiques et aux risques naturels prévisibles » - Article L125-2 du Code de l’Environnement

Les Services de l’État dans le département [préfecture et DDT(M)] doivent mettre à disposition des habitants l’ensemble des aléas naturels et technologiques auxquelles ceux-ci peuvent être exposées. C’est l’objectif du Dossier Départemental des Risques Majeurs DDRM qui comporte aussi en annexe un tableau récapitulant les risques naturels et technologiques par commune. (exemple DDRM 05)

Dès validation et publication du DDRM ou de sa mise à jour tous les 5 ans, le Préfet doit transmettre son contenu à l’ensemble des Maires en réalisant des cartes communales des risques majeurs et en indiquant au niveau du TIM ( dossier de Transmission de l’Information aux Maires) :

  • les zones concernées

  • le type d’aléa précis

  • les caractéristiques et les dégâts engendrés

  • l’état de catastrophe naturelle

  • les actions préventives dans la commune (connaissance du risque, surveillance, mitigation, dispositions d’aménagement et d’urbanisme

Ainsi le maire est en mesure de faire réaliser par ses services ou par un prestataire extérieur son Dossier d’Information Communal sur les RIsques Majeurs DICRIM. Celui-ci regroupe l’ensemble des risques présents sur la commune et susceptibles de provoquer un danger imminent. Le maire doit aussi préciser dans ce document les consignes en cas de crise et donner les directives en matière de mise en sécurité des biens et des personnes. Une campagne de communication doit être planifiée dans le cadre de la diffusion du DICRIM  au travers d’un affichage des risques majeurs (cf. modèle type).

Une doctrine d’élaboration du DDRM et du DICRIM a été réalisée par la DGPR en 2013.

L’ensemble des DDRM et des DICRIM publiés en PACA sont téléchargeables au niveau de la rubrique « MOI CITOYEN » en sélectionnant les cases du chapitre « information du public » (cf. DICRIM ville de Nice).

Au niveau PACA, 3 DDRM ont été révisés dans les départements 05, 13 et 84 ; 2 sont en cours de révision dans les départements 04 et 06 ; et dans le département 83 la révision du DDRM devrait bientôt commencer pour la partie inondation.

Par ailleurs, au 17 février 2016 438 DICRIM ont été réalisés et 40 sont en cours.

La connaissance s'acquiert par l'expérience, tout le reste n'est que de l'information.” - Albert EINSTEIN

 

Mois de juilletRisques météorologiques estivaux : quels comportements pour quels dangers ?

Deux phénomènes météorologiques principaux peuvent avoir des conséquences graves en été dans le Sud de la France particulièrement : la canicule et les orages violents.

Pour pouvoir prévenir ces phénomènes, il est important de consulter le site de Météo France sur la vigilance qui donne des informations sur leur définition, les dangers qui en découlent et les comportements à adopter en cas de vigilance orange ou rouge :

 

La Canicule

Pour la Canicule voici quels conseils essentiels à respecter et à diffuser au plus grand nombre :

  • Passez au moins 2 heures par jour dans un endroit frais (cave, pièce de la maison fermée la journée pour éviter à la chaleur de rentrer)

  • Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps plusieurs fois par jour

  • Buvez beaucoup d’eau (au minimum 1 L par jour et pour les personnes âgées 1,5 L par jour)

  • Évitez de sortir aux heures les plus chaudes (entre 11 h et 20 h)

  • Pour en savoir plus et être conseiller au maximum, pensez à consulter la page dédiée sur le site du Ministère des Affaires Sociales et de la Santé, et celle sur celui de Santé publique France (fusion de l’Inpes, l’InVS et l’Eprus)

[Depuis le 1er mai 2016, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes), l'Institut de veille sanitaire (InVS) et l’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus) sont devenus Santé publique France. ]

« Pendant la canicule, nombre de personnes s’écrient : << c’est effrayant, il y a 35° C à l’ombre >>. Mais qui les oblige à rester à l’ombre » - Pierre DAC

Les Orages violents

 

Pour les orages violents qui sont assez fréquents en montagne, s’accompagnent souvent de la foudre et qui peuvent être secs ou générateurs de précipitations très fortes mais sur une courte durée (cela peut donc entraîner des crues rapides ou torrentielles voire des glissements de terrain dans les départements alpins), il semble opportun en cas de présence ou menace :

 

  • De garder la plus grande prudence en cas de déplacement en voiture car les conditions de circulation peuvent devenir très vite source de danger

  • De veiller par conséquent à s’arrêter au plus vite et rester en sécurité dans sa voiture (la carcasse métallique protège contre la foudre)

  • D’éviter les activités extérieures de loisir

  • De s’abriter hors des zones boisées (surtout à cause de la foudre) et de mettre en sécurité ses biens

  • De ne pas utiliser le téléphone et les appareils électriques et de les débrancher ou de disposer d’une prise de protection contre la foudre

  • De se mettre au niveau d’un point bas

« Pauvre malheureux mercenaire, Contraint d' coucher dehors quand il fait mauvais temps, pour la bonne raison qu'il est représentant d'une maison de paratonnerre.» - Georges BRASSENS

 

Mois d'août – Les incendies de forêts très fréquents en été peuvent être évités

Comme chaque année, l’ENTENTE pour la forêt méditerranéenne a lancée sa campagne de prévention contre les incendies de forêts. Celle-ci, destinée aux touristes et aux résidents pratiquant des loisrs de plein air, vise essentiellement à diminuer les causes dites « involontaires ».

Quelques chiffres et recommandations :

  • 3 incendies sur 5 sont dus à l’imprudence

  • entre 2 500 et 3 000 incendies comptabilisés chaque année dans les départements de la région PACA

  • plus de 3 000 espèces végétales composent un ensemble floristique riche de plantes endémiques rares et menacées

  • 730 offices de tourismes mobilisés et 10 000 bénévoles des Comités Communaux Feux de Forêt présents pour informer sur les dangers, sensibiliser à la prévention des risques et rappeler les règles de base à tenir pour éviter l’accident, l’imprudence, la maladresse et la destruction des écosystèmes

  • EN FORÊT, PAS DE FEU

    • en forêt il est interdit de faire un feu

  • SUR LA ROUTE, PAS DE MÉGOT

    • sur la route, il ne faut pas jeter les mégots par terre

  • DANS LE JARDIN, DES RISQUES

    • dans le jardin avant l’été je débroussaille les abords de la maison familiale

    • en été il ne faut pas brûler de végétaux

    • Il faut être prudent avec les barbecues en cas de vent fort en rafales

Je suis témoin d’un départ de feu : DONNEZ L’ALERTE !

  • Je dois tout de suite donner l’alerte en appelant le 18 ou le 112

  • Sur autoroute, je dois utiliser les bornes oranges disponibles tous les 2 km

«  Quand il touche la forêt, le feu dévore aussi bien le bois sec que le bois vert » Proverbe persan

 

Mois de septembreCampagne cévenole 2016 : 8 bons comportements à adopter en cas de pluies méditerranéennes intenses

Chaque année, de plus en plus tôt, les 15 départements méditerranéens connaissent des épisodes de pluies intenses pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures.

Pour mieux appréhender ces phénomènes naturels exceptionnels, des formations à la culture du risque autour de l’élaboration des Plans Particuliers de Mise en sûreté [PPMS] dans 700 collèges de l’arc méditerranéen ont été engagées avec notamment l’appui de l’IFFO-RME dans le cadre du projet AIGUAT.

Ségolène ROYAL, Ministre de l’Énergie, de l’Environnement et de la Mer, a précisé lors des Assises Nationales des Risques Naturels qui se sont tenues en mars 2016 à Marseille (cf. ANRN Marseille), un appel à projet pour mener des actions de sensibilisation aux bons comportements et à la culture du risque sur les TRI avec un financement de 20 K€.

Le MEEM et le MIN ont lancé à partir du samedi 20 août 2016 une campagne de sensibilisation aux phénomènes des pluies méditerranéennes intenses. 
L’objectif est de développer une véritable culture du risque pour que chacun adopte les comportements qui sauvent et d’améliorer la résilience des territoires. 
À cette occasion, un kit de communication, téléchargeable sur le site du MEEM, présente les 8 bons comportements à adopter en cas de pluies méditerranéennes 
intenses :
  • 1 : Je m’informe
  • 2 : Je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements
  • 3 : Je me soucie des personnes proches
  • 4 : Je m’éloigne des cours d’eau
  • 5 : Je ne sors pas
  • 6 : Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur en étage
  • 7 : Je ne m’engage ni en voiture ni en vélo
  • 8 : Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école

« Les petites pluies sont longues, les tempêtes soudaines sont courtes. » - William SHAKESPEARE

 

Mois d'octobreGuide Gypse ORRM PACA

 

L’Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence Alpes Côte d’Azur propose, en partenariat avec La DREAL, la Région et le BRGM, un guide à l’usage des collectivités sur la gestion et la prévention du risque mouvements de terrain lié à la présence de gypse en PACA. Il est aujourd’hui accessible sur le site ici

Pour la gestion et prévention du risque mouvements de terrain lié à la présence de gypse en PACA

« Les parties intégrantes du gypse vues à la loupe paraissent être tantôt des prismes engrenés les uns dans les autres, tantôt de longues lames avec des fibres uniformes ou filaments allongés » - Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON

 

 

Mois de novembrePAPI et PSR en PACA

Un Programme d'Actions de Prévention des Inondations PAPI est piloté par un porteur de projet (syndicats de rivières, syndicat mixte, communautés de communes ou d'agglomération, métropole, EPTB, CG, PNR...).

Le dispositif PAPI est l’outil principal de mise en œuvre des stratégies locales de gestion des risques d’inondation (8 SLGRI en région PACA) définies dans le cadre du Plan de Gestion des Risques d’Inondation (PGRI) du bassin Rhône-Méditerranée publié au JO le 22 décembre 2015.

Selon le degré de maturité des projets du territoire, deux labels qualifient les PAPI :

  • PAPI d'intention : schéma directeur d'études permettant de préparer les conditions favorables à la réalisation d'un PAPI complet (gouvernance, stratégie, études à l'échelle du bassin versant)

  • PAPI complet : programme d'études et de travaux opérationnels à court terme dont la maturité et les garanties ont été démontrées.

Le label "PSR" (Plan de Submersion Rapide), en tant qu’opération ponctuelle relative à un système de protection (ou digue), implique une exigence de garanties techniques élevées (stade Avant-Projet). Par cette labellisation, le porteur de projet obtient le déblocage du financement État sur cette opération spécifique.

La région PACA compte actuellement :

  • 8 PAPI labellisé complet

  • 7 PAPI labellisé d'intention

  • 1 PAPI en cours d'instruction

  • 7 PSR labellisé

L’article complet est accessible via ce lien.

« commencez par changer en vous ce que voulez changer autour de vous. » - GANDHI

 

Mois de décembreLa mémoire du risque inondation s’inscrit dans les repères de crues

Pour pouvoir sensibiliser les citoyens au risque inondation et à la mémoire du risque, la pose de repères de crues apparaît comme une réponse adaptée. Ces repères améliorent du même coup la connaissance sur le risque et renseigne sur les aléas résultants des crues historiques telle que celle de Vaison-la-Romaine en 1992).

L’Article L.563-3 de la loi du 30 juillet 2003 impose au maire de poser des repères de crues correspondant aux crues historiques et aux nouvelles crues exceptionnelles. Les gestionnaires à l’échelle des bassins se sont parfois saisi de cette mission et la mise en œuvre de cette obligation n’est pas toujours finalisée :

« Dans les zones exposées au risque d’inondations, le maire, avec l’assistance des services de l’État compétents, procède à l’inventaire des repères de crues existant sur le territoire communal et établit les repères correspondant aux crues historiques, aux nouvelles crues exceptionnelles ou aux submersions marines. La commune ou le groupement de collectivités territoriales compétent matérialisent, entretiennent et protègent ces repères. »

Au niveau PACA il existe 2 Services de Prévision des Crues , SPC  Méditerranée Est et SPC Grand Delta du Rhône, qui assurent le suivi de la situation hydrologique par tronçon de plusieurs cours d’eau au niveau de multiples stations de mesure. Ils peuvent donc aider à la connaissance en informant sur la vigilance aux crues.

Les repères de crues doivent être recensés au niveau communal et leur existence doit figurer dans le DICRIM. Les nouveaux repères doivent correspondre au modèle ci dessous tel que défini par l’arrêté NOR DEVN0650168A du 16 mars 2006 relatif au modèle des repères de crues .

Ces repères doivent être nivelés et géolocalisés. Leurs emplacements doivent être stratégiques et les propriétaires des lieux concernés doivent être mis au courant comme le précise l’Arrêté NOR DEVP0430389A du 14 mars 2005.

Dans le cadre de l’élaboration des PAPI, il semble opportun de prévoir l’entretien des repères de crues et leur développement. Ainsi, dans le cadre du PAPI de l’Argens, le Bureau d’études MAYANE a posé 116 repères de crue répartis sur 82 sites retraçant ainsi les crues historiques entre 1862 et 2014. Ces repères sont accompagnés de 26 panneaux d’information. Un site internet a aussi été développé pour géolocaliser les repères de crue et les illustrer par des photos et des vidéos (cf. BV_Argens_repères_crues_historiques).

 

La DREAL PACA a réalisé jusqu’en 2009 une base de données « Géorepères » de géolocalisation des repères et marques de crues passées. Cette base de données apparaît en ligne sur la BAse Territoriale Régionale AMénagement Environnement Provence Alpes Côte d'Azur BATRAME qui permet d’accéder, à l’échelle d’un territoire de la région Provence Alpes Côte d’Azur (PACA), à des données et informations dans les domaines d’activité de la DREAL notamment les risques naturels majeurs (catalogues, fiches thématiques, lien vers carmen_exemple de la ville d’Arles).

En parallèle, une base nationale des repères de crues a été finalisée au 1er trimestre 2016 et est disponible depuis les Assises Nationales des Risques Naturels qui ont eu lieu les 22 et 23 mars derniers.

« Pour la fourmi, la rosée est une inondation. » - Proverbe indien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fichier: