ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la région Provence-Alpes-Côte d'AzurLogo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Consignes

Les Inondations : les bons réflexes

Un français sur cinq en moyenne est potentiellement exposé au risque d’inondation par débordement de cours d’eau ou submersion marine. Il est donc nécessaire pour chaque citoyen d’être averti des risques encourus et des gestes à adopter pour se protéger et protéger ses proches.

   

Etre toujours prêt 

Si vous habitez dans une zone à risque, préparez votre plan d’urgence :

 

Sachez où se trouvent les vannes d’eau et de gaz ainsi que le disjoncteur électrique et apprenez leur fonctionnement. (Faites des dessins, si besoin).

Listez tous vos numéros d’urgence et laissez-les près du téléphone fixe et dans le répertoire de votre mobile. (Apprenez aux enfants à contacter les bonnes personnes)

Mettez-vous d’accord avec une personne que vous connaissez dans la région pour qu’elle soit votre soutient en cas de catastrophe (et inversement). Choisissez une personne  qui habite suffisamment loin de chez vous pour ne pas être touchée par le même évènement et de préférence une personne de confiance pour pouvoir lui laissez une copie de vos documents importants (passeports, actes de naissances, etc.).

Préparez votre plan d’évacuation avec notamment :

  • différents itinéraires d’échappatoire (prévoyez-en plusieurs au cas où certains seraient impraticable).
  • Les zones à éviter.
  • Les lieux de rassemblement et les zones en sécurité (les hauteurs, ou les bâtiments spéciaux)

Repérez autour de chez vous les personnes vulnérables qui auraient besoin d’aide pour évacuer.

 

Ayez toujours une réserve d’eau potable en bouteilles (de préférence six litres par personne, en petites bouteilles).

 

Préparez et vérifiez régulièrement votre sac d’urgence, contenant : 

 

  • Nourriture de secours consommant peu d’eau : barres énergétiques, fruits secs, conserves, petit pots pour bébé, lait pour les nourrissons etc.

 

  • Outils de base : couteau de poche multifonction, ouvre-boîte...
  • Lampe de poche avec deux jeux de piles de rechange ou bien une lampe sans pile à manivelle (dynamo).
  • Bougies avec allumettes ou briquet.
  • Radio avec piles ou batteries, ou bien une radio sans pile à manivelle

 

  • Trousse médicale de premiers soins : bandelettes, alcool, sparadrap, paracétamol, anti-diarrhéique, produits hydro-alcooliques pour les mains, etc.

 

  • Un double des clés de maison (pour éviter d’avoir à les chercher et risquer de laisser sa porte ouverte ou se retrouver bloqué dehors ensuite)

 

Vérifiez les dates de péremption de la nourriture et des médicaments.

Protégez dans un sac plastique les objets de valeur et les papiers importants.

Pour plus de confort vous pouvez également prévoir :

  • Vêtements et chaussures de rechange
  • Papier hygiénique, hygiène personnelle
  • Sacs de couchage
  • Jeux divers : cartes, dés, dominos, etc. (si la situation devait durer, cela permettrait de passer le temps)

 Faites un exercice de mise en situation un moins une fois par an.

(Vous pouvez le présenter de façon ludique à votre famille).

 

Pendant une inondation 

Dès que vous êtes alerté de l’évènement

Si vous êtes à proximité d’une colline ou d’un point de rassemblement en cas d’inondation et que la montée des eaux n’a pas encore démarré, allez-y. Dans le cas contraire restez à tout prix dans un bâtiment et montez dans les étages : à l’extérieur, vous risquez de vous noyer ou d’être blessé par un objet entraîné par les eaux.

Il faut savoir qu’il est très facile de se noyer en ville, même avec une faible profondeur d’eau, car les plaques et les grilles d’égouts sont souvent soulevées par l’eau, laissant ainsi des trous d’eau invisibles dans l’eau boueuse.

N’utilisez pas d’ascenseur ou de portes automatiques.

 Ne prenez surtout pas la voiture, vous risquez d’y rester bloqué et de vous noyer ! (lors des inondations du Sud-Est des dix dernières années, plus du tiers des victimes étaient des automobilistes surpris par la crue).

 

Obturez les ouvertures  (portes, soupiraux, aérations,…).

Coupez le gaz, l’eau, l’électricité et le chauffage ; afin d’éviter tout risque d’explosion et d’électrocution

Prenez des mesures pour éviter la pollution de l'eau : mettez les produits toxiques en hauteur et amarrez les cuves et autres contenants de produits dangereux (fuel, gaz). Fermez les poubelles et mettez-les dans un placard pour éviter qu’elles ne flottent.

Prenez avec vous votre sac de secours, un téléphone portable avec batterie chargée, votre réserve d’eau,  vos médicaments de traitement en cours et de l’argent liquide ou carte de crédit. N’oubliez pas vos documents importants : documents d’identité, ordonnances et carnets de santé (Eventuellement quelques photos importantes et les doudous des enfants).

Installez-vous en hauteur (étage, toit,…) et écoutez la radio (Radio France), attendez les éventuelles instructions des secours (ex : évacuation, rassemblement, etc.)

N’allez pas chercher vos enfants à l’école ou à la crèche, ils seront les premiers pris en charge. Et en restant chez vous les secours sauront plus facilement où vous trouver.

 

La montée des eaux commence

Continuez d’écouter la radio pour suivre la montée des eaux.

  

N'entreprenez une évacuation que si vous en recevez l'ordre des autorités ou si vous y êtes forcés par la crue.

Restez à l’abri et préparez-vous à faire face à l’isolement quelques temps, grâce au matériel que vous avez préparé.

S’il y a des personnes âgées ou handicapées dans votre entourage, prévenez la mairie qui saura faire le nécessaire. Et restez attentif à d’éventuelles personnes en difficultés autour de vous.

Vous pouvez être amenés à voir des animaux chez vous, notamment des rongeurs (rats, souris, etc.) qui cherchent à fuir l’eau. Ils sont paniqués et peuvent devenir agressifs, ne les touchez pas.

N’appelez les secours qu’en cas de réel danger, afin de laisser les lignes libres pour les personnes en grand danger.

 

Une fois la crue terminée

Lorsque les autorités signalent la fin de l’alerte, vous pouvez commencer à remettre votre maison en état.

Faites appel à des professionnels avant de remettre le gaz et de rebrancher votre installation électrique et votre chauffage. Ne branchez pas les appareils électriques s’ils sont mouillés et n’utilisez pas un chauffage d’appoint en continu.

Ouvrez en grand toutes les ouvertures (portes, fenêtres, aérations, etc.).

Enlevez le maximum d’eau et de boue de chez vous, en mettant des gants et des bottes (des éléments coupants ou infectieux peuvent avoir été transportés chez vous par la crue).
Nettoyez avec une brosse les objets, les aérations, les murs et les sols à l’eau et au détergent.

Désinfectez ensuite toutes les surfaces à l’eau de javel (un verre d’eau de javel pour un seau de 10 litres). Laissez agir 30 minutes avant de rincer.

Une fois que les installations ont été vérifiées par un professionnel, aérez souvent et chauffez très doucement pendant plusieurs jours pour faire sécher votre maison.

Si certains murs ou sols restent imbibés d’eau (laine de verre, laine de roche, Placoplatre, parquet flottant), appelez rapidement votre assurance et les professionnels qui pourront vous aider.

Pour éviter les risques d’intoxication :

  • Jetez les aliments qui sont restés dans l’eau ou dans un réfrigérateur/congélateur hors-service.
  • Avant de reboire de l’eau courante, vérifiez auprès de votre mairie qu’elle soit toujours potable

  • Si vous avez un puits, l’eau n’est plus potable. Renseignez-vous auprès de votre mairie avant de le remettre en service.
  • Si vous avez une fosse septique, attendez sa mise hors d’eau avant de la remettre en fonctionnement.
  • Mettez les éventuels animaux morts dans des sacs en plastique, éloignez-les de votre domicile et prévenez votre Mairie.

N’hésitez pas à contacter votre médecin pour vérifier l’état de santé et détecter un éventuel choc psychologique chez vous et chez vos proches.

Renseignez-vous ensuite auprès de votre Mairie pour connaître la marche à suivre et pour faire une déclaration de catastrophe naturelle.

Contactez votre assureur sans tarder.

Sources :

  • Ministère de la santé
  • INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé)
  • Service d’Information du Gouvernement
  • IRMA (Institut des Risques Majeurs).
Navigation public: 
Phénomène: 
Date: 
Jeudi, 11 Février, 2016