ORRM | Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur
Observatoire Régional des Risques Majeurs en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Logo de la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZURLogo du BRGMLogo de l'Union Européenne

Avalanche

Icone: 
Type phénomène: 
naturel
Codage phénomène: 
AV

CA 1300

protection contre le risque

Prévention des risques

Evaluation du risque

Evaluation de l'aléa

Avalanches

L’avalanche

Masse de neige dévalant une pente de montagne, telle est l’acception communément admise de ce mot.Plus scientifiquement, on pourra parler de mouvement gravitaire complexe et rapide,avec une vitesse variant de quelques mètres à plusieurs dizaines de mètres par seconde, d’une masse de neige pouvant aller jusqu’à plusieurs centaines de milliers de m3 .

Plan Départemental de Protection des Forêts Contre les Incendies PDPFCI (2006-2012). Exemple du PDPFCI des Alpes de Haute-Provence

Suite aux modifications apportées au code forestier par la loi d’orientation sur la forêt n°2001-602 du 9 juillet 2001, un PDPFCI doit être réalisé dans chaque département de la zone sud. Elaboré sous l’autorité du Préfet, sa durée est de 7 ans. A ce jour l’ensemble des départements de la Région ont un PDPFCI.

Feux de forêts

Les objectifs du PDPFCI sont multiples :

Evènements marquants

Le 16 décembre 2008 : l’avalanche du Cialancier à Saint Etienne de Tinée (06)


Carte de Localisation des Phénomènes d’Avalanche (CLPA)

L’estimation de l’aléa est un élément clé de la gestion du risque. Dans le cas des phénomènes d'avalanche, les experts et les gestionnaires du risque d'avalanche vont devoir baser leurs conclusions sur des témoignages, sur des données historiques, sur des observations de terrain et, parfois, sur des formulations mathématiques ou des simulations qui peuvent aider à préciser les aléas.

Enquête Permanente Avalanche (EPA)

Il y a plus d’un siècle, le besoin s’est fait sentir d’approfondir la connaissance des phénomènes d’avalanches. C’est alors qu’a commencé l’observation systématique de certains couloirs. Au fil des années, de précieuses informations ont été recueillies. Elles permettent de mieux apprécier les caractéristiques des avalanches, mais aussi parfois de calculer la “période de retour” de phénomènes d’une intensité donnée.

Pages